Le FMI verse une aide supplémentaire contre Ebola

Près de trois semaines après que le Fonds monétaire international (FMI) ait été mis en cause dans la propagation du virus Ebola, cette institution financière se prépare à verser une aide supplémentaire de près de 130 millions d’euros au pays les plus touchés par l’épidémie.

Le virus Ebola continue de faire des victimes, principalement au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée. Ce qui inquiète Christine Lagarde, la présidente du FMI, qui indique que « si elle n’est pas maîtrisée, l’épidémie va effacer les avancées que ces trois pays ont réalisées au cours des récentes années ». De ce fait, le FMI a annoncé, jeudi, par la voix de son représentant, Charles Amo-Yartey, qu’elle a décidé de verser une aide supplémentaire à ces pays-là afin de les aider à maintenir leur activité économique.

Ainsi, selon Charles Amo-Yartey, qui s’est confié à Reuters, « en Guinée et en Sierra Leone, les programmes d’assistance financière du Fonds vont être augmentés (…) Au Liberia, on envisage un versement, en une fois, dans le cadre de la facilité de crédit d’urgence ». L’argent pourrait être versé au cours du premier trimestre 2015.

Cette aide, qui s’ajoute aux programmes d’assistance dans ces trois pays, vise à couvrir « les trous budgétaires creusés par Ebola et estimés à 100 millions de dollars pour chacun d’entre eux, estime le FMI. La fièvre hémorragique Ebola a fait 8 235 morts, pour l’essentiel au Liberia, en Guinée et en Sierra Leone, sur un total de 20 747 cas recensés, selon un dernier bilan de l’OMS.