Le FMI va-t-il de nouveau venir en aide à la Tunisie ?

La Tunisie va demander un nouveau plan d’aide au Fonds monétaire international (FMI), a annoncé ce mercredi le gouverneur de la Banque centrale tunisienne, Chedly Ayari.

La Tunisie a profité de la visite de la présidente du Fonds Monétaire international (FMI), Christine Lagarde, pour annoncer son intention de demander une nouvelle aide à l’institution internationale financière. En effet, la Tunisie va demander un nouveau plais d’aide au FMI, a annoncé ce mercredi le gouverneur de la Banque centrale tunisienne, Chedly Ayari. L’économie du pays est en perte de vitesse.

L’annonce a été faite lors d’une conférence de presse avec Christine Lagarde. La Tunisie n’a pas précisé le montant ainsi que les modalités de ce plan d’aide. Toutefois, Chedly Ayari a déclaré que ce montant devrait être au moins égal au crédit que le FMI a octroyé à la Tunisie en 2013, ce qui représente 1,7 milliard de dollars. « 1,7 c’est l’estimation la plus basse et ça peut être plus, suivant les besoins, les possibilités et les conditions », a t-il précisé.

En novembre prochain, les négociations avec le FMI devraient commencer. Chedly Ayari espère que ce programme soit efficient au mois de mars 2016.
En 2013, le FMI avait octroyé à la Tunisie une ligne de crédit de 1,7 milliard de dollars sur deux ans dans le cadre d’un plan d’aide destiné à soutenir la transition politique. Un plan d’aide qui a été prolongé jusqu’en décembre prochain afin que le pays puisse adopter les réformes économiques exigées en contrepartie de l’assistance financière du FMI.

Depuis le soulèvement contre l’ancien dirigeant tunisien Ben Ali, l’économie de la Tunisie est au plus bas. La situation s’est terriblement détériorée depuis les attentats du musée Bardo à Tunis et de Sousse en juin. Le tourisme qui est un secteur essentiel du pays peine à relancer son activité. Durant la période estivale, les touristes ont déserté les plages du pays.