Le FMI responsable du virus Ebola ?

La propagation du virus Ebola en Afrique de l’Ouest aurait été en partie causée par le Fond Monétaire International (FMI). C’est du moins la conclusion d’une étude menée par des chercheurs des universités de Cambridge, d’Oxford et de Londres.

Le FMI est-il responsable de la propagation du virus Ebola ? Selon une étude effectuée par des chercheurs britanniques, les politiques budgétaires imposées par le FMI aux pays africains notamment dans les pays les plus touchés par le virus ont affaibli leurs systèmes de santé et ainsi faciliter l’expansion du virus. Une accusation que dément fermement l’institution internationale, rapporte France 24.

Restrictions budgétaires du FMI

Le virus Ebola a fait de nombreuses victimes en Sierra Leone, au Liberia et en Guinée. Selon cette étude, les systèmes de santé de ces pays n’ont pas pu venir à bout de l’épidémie, notamment de par les programmes mis en place par le FMI. En effet, selon le sociologue de Cambridge, Alexander Kentikelenis, co-auteur de l’étude, « en 2013, juste avant l’éruption d’Ebola, les trois pays ont été confrontés aux directives économiques du FMI et aucun n’a pu augmenter ses dépenses sociales malgré des besoins pressants en matière de santé ». Ces réformes économiques auraient empêché ces pays de lutter efficacement contre Ebola.

Une accusation que dément fermement l’institution internationale. Pour cette dernière, le domaine de la santé ne rentre pas dans ses compétences . De ce fait, elle n’est pas responsable du virus Ebola. Selon le porte-parole du FMI, « de telles accusations sont basées sur un malentendu, et dans certains cas, sur une déformation des politiques économiques pratiquées par le FMI ». Par ailleurs, le FMI compte fournir à nouveau une aide financière à hauteur de 130 millions d’euros à la Guinée, au Liberia ainsi qu’à la Sierra Leone, en 2015.

Le virus Ebola continue de faire des victimes en Afrique de l’Ouest. Selon un dernier bilan de l’OMS, le virus hémorragique a fait 7373 morts.