Le FMI au chevet de 23 pays africains, le Mali sur la liste d’attente

Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI

Le Fonds Monétaire International (FMI) a approuvé le versement d’une nouvelle aide d’urgence pour 28 pays, dont 23 du continent africain. Cet argent reçu devrait permettre à ces différents pays d’alléger leurs dettes pendant les six prochains mois ou d’aider au financement de la lutte contre les effets de la pandémie du Covid-19.

Le Fonds fiduciaire d’assistance et de riposte aux catastrophes pourrait ainsi débloquer jusqu’à 959 millions de dollars (plus de 535 milliards FCFA), pour une période de deux ans. En avril dernier, le Fonds Monétaire International (FMI) avait déjà allégé la dette de 25 pays parmi les plus pauvres, en dégageant une enveloppe de 500 millions de dollars (279 milliards FCFA).

Sur le continent africain, les 23 pays concernés sont parmi les moins nantis, à l’exception du Rwanda, qui est en véritable croissance économique ces dernières années. En revanche, le Mali est également dans le lot des pays devant bénéficier de cet appui financier, mais a été placé, pour le moment, sur une liste d’attente.

Les dirigeants du FMI disent attendre de connaître la position de la Communauté internationale et de savoir si le nouveau gouvernement issu du régime militaire est officiellement reconnu, avant d’apporter leur aide d’urgence au Mali. Avec la levée de sanctions de la CEDEAO et les progrès du nouveau régime, le Mali peut espérer voir le FMI accélérer les choses.

Les 23 pays bénéficiaires en Afrique sont : Bénin, Burkina Faso, Burundi, Centrafrique, Comores, RD Congo, Djibouti, Éthiopie, Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Haïti, Liberia, Madagascar, Malawi, Mozambique, Sierra Leone, Sao Tomé-et-Principe, Niger, Tanzanie, Tchad, Togo et Rwanda.

Par ailleurs, les autres pays concernés sont du continent asiatique, à l’instar de l’Afghanistan, du Népal, des Iles Salomon, Tadjikistan ou encore de Yémen.