Le film sénégalais « Félicité » triomphe à la 14ème édition du Festival de cinéma africain de Tarifa et Tanger

Le grand vainqueur de cette 14ème édition du Festival de cinéma africain de Tarifa et Tanger (FCAT) est une fois de plus Alain Gomis avec son nouvel opus, Félicité qui remporte le prix du meilleur long-métrage de fiction de la section officielle « Hypermétropie ».

Le réalisateur franco-sénégalais avait déjà remporté ce prix au FCAT 2012, avec son précédent film Tey (2012), un film inclus également dans la sélection de cette édition 2017 dans le cadre d’une rétrospective consacrée à ce cinéaste devenu l’une des figures majeures du cinéma africain contemporain. Les spectateurs de Tarifa ont eu l’occasion de voir ou revoir également ses deux autres longs-métrages, L’Afrance (2001) et Andalucia (2007), ainsi que trois de ses courts-métrages, Tourbillons (1999), Petite Lumière (2003) et Ahmed (2006).

Pour représenter Félicité, film projeté à l’ouverture le vendredi 28 avril, le FCAT a accueilli son actrice principale, Véro Tshanda Beya, véritable présence de cinéma. Elle a également participé le lundi 1er mai aux « apéritifs de cinéma » du festival au cours duquel elle a pu dialoguer avec les spectateurs et avec les journalistes nationaux et internationaux.

Dans Félicité, Véro Tshanda interprète à merveille l’histoire d’une femme chanteuse dans les bars nocturnes de la capitale congolaise, Kinshasa. Aussi forte qu’orgueilleuse, Félicité est soudainement confrontée à une situation douloureuse dans laquelle elle doit trouver par tous les moyens l’argent nécessaire à l’opération de son fils blessé dans un accident de la route. Gomis, dans le message qu’il a transmis au public lors de la cérémonie de clôture, depuis la Corée où son film vient de sortir en salles, a envoyé ses pensées à la population de Kinshasa et de la RDC qui subit encore l’instabilité politique et lui a souhaité « encore un peu de cette force de résistance et de création dont ils nourrissent le monde depuis des années ». Félicité, vainqueur du Grand Prix du Jury à la Berlinale 2017 où il a fait sa première mondiale, est sorti en France en mars dernier et sortira au Sénégal mardi 9 mai. Commençant à peine sa carrière dans les festivals, il a déjà reçu plusieurs prix, comme l’Etalon d’Or du FESPACO 2017 ou le prix de la meilleure interprétation féminine au Festival International du Film de Las Palmas de Gran Canaria en Espagne.

Le jury officiel du festival, composé par la cinéaste égyptienne Jihan El Tahri, le critique et professeur de cinéma tunisien Ikbal Zalila et l’acteur et réalisateur marocain Faouzi Bensaïdi ont également primé le film tunisien The Last of Us de Ala Eddine Slim (meilleur film arabe), le documentaire algérien Atlal de Djamel Kerkar (meilleur documentaire) et Honorine Munyole (meilleure actrice), incroyable personnage du documentaire Maman Colonelle de Dieudo Hamadi (RDC). Le jury jeune, pour sa part, a décidé de remettre le prix du meilleur court-métrage à Facing the Wall de l’israélo-éthiopienne Alamork Davidian et une mention spéciale au court-métrage de Damien Ounouri, Kindil el bahr (Algérie).

Un festival de cinéma transfrontalier

La programmation de la quatorzième édition du FCAT a proposé 70 films dont 20 premières en Espagne, 26 films en compétition, 5 prix et plus d’une trentaine de pays représentés. Le plus important festival consacré aux cinémas d’Afrique et sur l’Afrique dans le monde hispanophone s’est déroulé du 28 avril au 6 mai 2017 à Tarifa, en Espagne. Pour la deuxième année consécutive, le festival a eu également lieu à la Cinémathèque de Tanger, la ville qui fait face à Tarifa, de l’autre côté du Détroit de Gibraltar, au Maroc, du 30 avril au 5 mai.

Les 70 films à l’affiche de cette édition 2017 du Festival provenaient de 17 pays africains, 6 pays européens et 3 pays du moyen orient. De ces titres, 20 sont des premières espagnoles, toutes sections confondues.
Les principaux soutiens du festival

Le FCAT bénéficie du soutien de la municipalité de Tarifa, du Conseil provincial de Cadix, l’Ambassade d’Espagne au Maroc et l’Agence espagnole pour la coopération internationale au développement (AECID). En outre, le festival est soutenu par les entreprises Aqualia, FRS et Alsa Tanger, ainsi que Casa Africa, Casa Arabe, la Fondation Trois Cultures et la Banque Chaabi Espagne. Parmi les entités collaboratrices se trouvent le Ministère de Culture espagnol à travers de l’Agence andalouse des institutions culturelles. Le festival est également soutenu par l’Institut pour les Etudes en Méditerranée (IEMED), l’Institut Français de Séville, la Banque La Caixa de Tarifa, la Légation Américaine de Tanger, la Mairie d’El Puerto de Santa María et les écoles espagnoles Severo Ochoa et Ramón y Cajal à Tanger.

Pour en savoir plus voir le site du Festival