Le Festival Gabao innove avec le hip-hop day

Le Festival Gabao entre dans une seconde dimension. La 11ème édition de ce festival destiné au rayonnement de la culture gabonaise, ouvre ses portes au Gabon, ce vendredi. Cet événement est l’occasion de mettre en avant la culture du pays à travers diverses rencontres et échanges. Cette année sera marquée par un nouveau concept : le hip-hop day.

Le Festival Gabao, à travers sa 11ème édition, se déroulant du 26 au 28 juillet, souhaite toujours, selon sa philosophie, développer un événement international ouvert à l’ensemble des disciplines du hip-hop et de la musique gabonaise dans toute sa diversité. Cette année, l’événement se différencie des éditions précédentes. Plusieurs surprises et innovations sont au rendez-vous, tout en gardant cette même volonté de former, faciliter les échanges et la circulation des artistes et des acteurs du secteur culturel gabonais. L’objectif du festival cette année, déclare Jules Kamdem est « de divertir les jeunes en période de vacances et surtout continuer à offrir des opportunités de rencontres, échanges et formation aux artistes et professionnels locaux ».

Selon l’organisateur, joint par Afrik.com, la 11ème édition du festival se différencie des précédentes par « l’éclatement des activités sur cinq sites, la programmation des ciné-concerts et surtout le lancement du hip-hop day qui deviendra un rendez-vous mensuel entre les activistes du hip-hop gabonais et le public ». En effet, une multitude de rencontres-débats ont débutés notamment ce vendredi, comme une rencontre avec le directeur du label Bomaye Music, producteur de l’artiste Youssoupha, qui va évoquer ascension de son artiste puis débattre avec les artistes et producteurs locaux des sujets qui les préoccupent. Des cinés-concerts, grande nouveauté de cette édition sont également au programme, afin de projeter l’épopée d’un pionnier du hip hop, Didier Awadi ou encore la réalité contemporaine du Gabon par la voix de trois amateurs de hip-hop.

Le hip-hop day : grande innovation du festival

Le hip-hop day représente la grande nouveauté de cette édition. Selon Jules Kamdem, le principe consiste à « faire cohabiter plusieurs disciplines du hip-hop sur le même site. Une journée sera donc consacrée à cette nouvelle innovation où sur la même scène, le public pourra découvrir du graff, de la danse hip-hop, du streat-wear et d’autres composantes du hip-hop ambiancées en direct depuis la plage du lycée national Léon Mba.

Un accent particulier va être mis sur « une vague de nouveaux artistes talentueux dont le succès laisse à penser qu’ils tiendront le haut du pavé de la scène urbaine gabonaise dans les mois à venir ». Ces artistes partageront les différentes scènes avec le « K-Siks » et les artistes internationaux invités. Autour des concerts, les professionnels locaux échangerons avec leurs pairs venus de l’étranger.