Le Festival Gabao draine du monde

La capitale gabonaise a été pendant trois jours l’épicentre d’une véritable fête de musique offerte au public par les organisateurs du festival Gabao, qui était à sa 11e édition, à Libreville. Il y a eu du beau monde, notamment lors du concert populaire donné à Gabon Expo, le samedi 27 juillet 2013.

(De notre correspondant à Libreville)

Le Festival Gabao, véritable fête de musique africaine, a pris fin dimanche par un hip-hop day organisé sur la plage du Lycée national Léon Mba de Libreville. C’était l’occasion pour les nombreux jeunes talents, groupes de danse et artistes confirmés tels Koba (Gabon) et Gladiator (Tchad) de faire la démonstration de leur art. Le public a répondu massivement présent et semble avoir aimé le spectacle au regard des cris de joie et des applaudissements enregistrés à chaque prestation.

Comme l’avaient prévu les organisateurs, c’est le concert populaire donné à Gabon Expo le 27 juillet 2013, qui a été à l’avis de nombreux mélomanes, le point culminant de cette 11e édition du Festival Gabao hip-hop. Plusieurs artistes et groupes musicaux, qui ont fait des cartons en Afrique sont montés sur les planches et chacun de leur titre a provoqué un tonnerre d’applaudissement de la part des spectateurs. Le passage de Koba, Nelyo, Latchow, Triss, du duo togolais, Toofan, du rappeur tchadien, Gladiator ou des bêtes de scène, Masta Just et Barabas, entre autres, en sont une parfaite illustration. Il y a eu aussi la présence sur scène des slameurs et des chorégraphes gabonais, qui ont su faire une parfaite démonstration du rapport intime entre langage du corps et notes de musique. Dans tous les cas, à l’avis de Koba ou des membres du groupe Toofan, « la fête était belle ». « Ce genre de rencontres nous permet de nous enrichir. C’est formidable. Les échanges entre professionnels, le travail avec les plus jeunes et les conseils des aînés, tout cela est important pour la carrière d’un artiste », a souligné Koba.

Le Festival Gabao de cette année a connu l’introduction de deux principales innovations, notamment le ciné-concert et le hip-hop day. L’objectif du manager de l’événement, Jules Kamdem est d’offrir une plateforme de divertissements aux vacanciers et permettre le développement de la filière musicale locale à travers les échanges entre professionnels et l’organisation des ateliers de formation. « Nous cherchons également à offrir des opportunités aux jeunes artistes locaux. C’est pourquoi nous avons fait venir ici de nombreux artistes confirmés, qui ont certainement beaucoup de choses à donner aux plus jeunes », a souligné Jules Kamdem.