Le design algérien couronné

C’est le premier ministre algérien en personne, Ali Benflis, qui est allé saluer, jeudi, l’exposition de jeunes designers algériens organisée par Abdelkader Abdi à la galerie Via, à Paris. L’artiste fait profiter de sa renommée la nouvelle génération et leurs oeuvres lui rendent hommage. Précurseur d’un post-modernisme qui ne renie pas la tradition, Abdi a fait naître des talent.

C’est le premier ministre algérien en personne, Ali Benflis, qui est allé saluer jeudi 16 janvier le talent du designer Abdelkader Abdi. La galerie Via, située dans le Viaduc des Arts, à Paris, était ce jour là cernée de policiers, de gardes du corps et de curieux. Profitant de sa visite en France, le chef du gouvernement algérien a tenu à faire ce déplacement pour marquer le début de l’Année de l’Algérie en France. L’exposition de la galerie Via, organisée par Abdi, artiste dont la renommée déborde déjà largement les frontières algériennes, met en valeur la  » nouvelle génération  » des designers algériens. Les oeuvres de vingt-huit artistes sur le thème de l’habitat y sont exposées jusqu’au 23 février.

Couscoussières et élastomère

 » Je suis un peu comme leur papa « , explique Abdi. Il a voulu passer la main,  » ouvrir des portes  » à la jeune génération. Son oeuvre a marqué l’entrée du design algérien dans le post-modernisme et il forgé un style qui a largement influencé ses successeurs. Si chacun d’entre eux élabore un univers qui lui est propre, on reconnaît dans les objets exposés un mélange de matériaux ultra-modernes (inox, élastomère, nylon, verre thermoformé, métal, dacryl…), de lignes épurées et de retour aux sources. Les objets du quotidien restent ancrés dans la culture algérienne : les couscoussières de Samir Hamiane, la table basse en forme de plateau à thé de Feriel Gasmi, en sont quelques exemples. S’inspirant aussi bien de Starck que de Brancusi, le design algérien dessine les courbes de la modernité sans renier ses origines.

Cela part d’une volonté qui a toujours animé Abdi.  » J’ai tenu à ce que les objets soient exposées sur des lits d’épices. Le jour de vernissage, c’était tellement odorant ! On peut dire sans jeu de mots que c’était un soirée épicée « , s’amuse le designer. Le retour à la culture algérienne, et plus largement à la vie quotidienne des pays d’Afrique du Nord, est permanent dans la collection. Et Abdi d’écrire :  » Puisse cet ensemble d’objets présentés par les designers algériens au Via permettre à la France et à l’Algérie de considérer leur exposition non pas comme une simple manifestation culturelle régionale mais bien plutôt comme un événement intéressant le Maghreb dans son ensemble et contribuant, à sa mesure, à la formation d’un mouvement qui soude l’Europe et l’Afrique « .

Design algérien : nouvelle génération

Galerie VIA

33, avenue Daumesnil

75012 Paris

Du lundi au vendredi, de 10h00 à 19h00 et le dimanche de 11h00 à 18h00

Site de la galerie VIA