Le Dakar rallye l’Afrique

Le Dakar 2002 entre en Afrique. Parti vendredi dernier de la ville d’Arras en France, le rallye – vingt-quatrième édition du genre – entre lundi au Maroc dans une étape entre Madrid et Rabat. Pour tous les concurrents les choses sérieuses commencent.

Le Paris-Dakar, le Paris-Alger-Dakar ou tout simplement le Dakar, l’un des plus célèbres rallyes de la planète, s’est lancé vendredi à l’assaut des pistes africaines. Après avoir traversé la France au départ d’Arras pour rejoindre dimanche Madrid, les concurrents quittent lundi la capitale espagnole pour entrer en Afrique. Au terme d’une étape de 961 km, ils sont attendus à Rabat pour la veille du nouvel an.

Crée par feu Thierry Sabine en 1978, le Dakar 2002 souffle ses vingt-quatre bougies. Pour cette année Hubert Auriol et son équipe ont décidé d’aller au plus simple en remaniant les catégories. Finis les anciennes T1, T2, T3, les voitures engagées seront soit des véhicules de Production (de commerce) soit des véhicules de Superproduction (prototypes). Plus de prototype en revanche pour les camions, le Dakar, dans le souci d’une meilleure équité entre les équipes, ferme ses portes aux grosses écuries.

Mitsubishi, Nissan, Ford et Mercedes

Côté constructeurs : ils sont tous là pour essayer de dompter les pistes africaines. Vainqueur l’année dernière, Mitsubishi est là pour essayer de faire le doublé et remporter le septième Dakar de son histoire. Mais le team Nissan n’entend pas faire le déplacement pour rien. Et pour épauler ses quatre équipages, pas moins de sept camions – cinq de pièces et deux d’assistance rapide – sont alignés dans la course. A côté des firmes nippones, où il faudra également compter avec Toyota, Ford et Mercedes sont également de la partie pour disputer la victoire.

Face aux gros 4×4, Jean-Louis Schlesser, un doublé déjà en poche, tente un nouveau pari : celui du diesel. Après son double pied de nez aux quatre roues motrices en remportant les deux dernières éditions, sa buggy Renault et sa traction arrière abandonne sa motorisation essence pour un turbo diesel dont tout le monde est curieux d’apprécier les performances.

Sur deux roues, en l’absence de BMW échaudé par sa dernière déconvenue au Dakar, KTM et ses quatre teams (douze pilotes), Gauloise, Deutsche Post, KTM Factori et Telefonica-Repsol fait figure de grand favori. Favori mon oeil car Yamaha, Honda et Suzuki ne l’entendent sûrement pas de cette oreille.

15 équipes africaines engagées

Et les Africains dans tout ça ? Vont-ils se contenter de regarder passer les concurrents ? Certes non. Car sur les quatre-cent-vingt engagés du Dakar 2002, quatorze équipes sont africaines. Dix en moto et cinq en auto. Le team  » Les Africains  » sur KTM, regroupant uniquement des professionnels, aligne deux pilotes du Burkina Faso, trois du Togo et un du Bénin. Il représente la meilleur chance du continent si l’on considère que l’autre team africain, le team Gabon ne dispose que de deux Hondas pour la course. C’est en solo que Diallo Mame Less (Vieira-Sénégal) et sa KTM défendra les couleurs du Sénégal, tout comme Van Deventer Vicus celles de l’Afrique du Sud.

Les pilotes auto sont, quant à eux, presque exclusivement tunisiens. Au sein d’une équipe ou en solo, quatre équipages, tous sur Toyota, roulent vers Dakar. A côté d’eux un unique représentant du Sénégal sur Ford tentera de sortir son épingle du jeu.

Cortège de joies, de peines, de drames et d’aventures humaines, le rallye traversera le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal pour arriver le 13 janvier prochain sur la plage de Dakar. Chevaux et centimètres cubes sont lâchés. Et des sables du désert au sable du lac Rose, il n’y a qu’un pas que chacun aimerait franchir.

Les Africains du Dakar

Moto

Engone Obame El Hadj A (professionnel), Gabon, Honda, team Gabon

Thouvenin Richard (semi professionnel), Gabon, Honda, team Gabon

Diallo Mame Less (amateur), Sénégal, KTM, team Vieira-Sénégal

Rozand Denis (professionnel), Togo, KTM, team Les Africains

Aquereburu Mathieu (professionnel), Togo, KTM, team Les Africains

Messan Ayikoe (professionnel), Togo, KTM, team Les Africains

Nanga Michel (Professionnel), Burkina Faso, KTM, team Les Africains

Zinsou Felix (professionnel), Bénin, KTM, team Les Africains

Tall Youma (professionnel), Burkina Faso, KTM, team Les Africains

Van Deventer Vicus, Afrique du Sud, Bombardier

Auto

Gamoudi Nadia/Sireyjol Patrick, Tunisie, Toyota

Leloup Ludovic, Tunisie, Toyota

Chaouch Hend/Chedly Abdellatif, Tunisie, Toyota

Kamoun Salim/Farges Eric, Tunisie, Toyota, team Lease Plan Toyota

Azar Jean/Maziere Alain, Sénégal, Ford