Le Dakar fête ses 25 ans

Le départ du 25ème Dakar a été donné ce mercredi à Marseille avec un prologue nocturne d’un kilomètre. Pour fêter son quart de siècle, le plus grand rallye raid du monde casse la routine. Il se déroulera entièrement à l’est du Sahara et ne terminera même pas à Dakar.

Le coup d’envoi du 25ème Dakar, long de 8552 km, a été donné mercredi à Marseille avec un prologue nocturne remporté par Kenjiro Shinozuka pour l’automobile et Cyril Despres pour la moto. Les organisateurs ont décidé de fêter le quart de siècle d’existence du plus grand rallye raid du monde en traçant un parcours entièrement à l’est du Sahara et qui ne termine pas à Dakar. Avec des participants africains toujours aussi peu nombreux.

Le prologue nocturne du Dakar 2003, plus un spectacle qu’une véritable compétition, a enchanté les milliers de Marseillais (plus de 75 000) venus admirer les montures des 490 engagés. Le parcours qui comprenait deux pistes parallèles a occasionné des luttes spectaculaires. Le japonais Kenjiro Shinozuka est sorti vainqueur de la catégorie auto alors que le Français Cyril Despres l’emporte en moto. Mais l’essentiel pour les participants à cette course longue d’un kilomètre et qui avait pour seul but d’établir l’ordre de départ de la deuxième étape restait de ne pas chuter. Et de garder intactes leurs chances d’arriver le 19 janvier, après 8552 km de course, à… Sharm El Cheikh en Egypte.

Un parcours original

 » Ce n’est pas que nous boudons la capitale sénégalaise. Pour les 25 ans de l’épreuve nous voulions faire quelque chose d’original… Finalement, nous avons opté pour cette formule qui consiste à aller carrément à l’opposé de Dakar. Mais nous reviendront au Sénégal « , a expliqué Hubert Auriol, le patron du Dakar. Ce qui rassurera André Mathieu, le responsable de cette course et secrétaire général de la fédération de sport automobile et motocycliste au Sénégal. Ce dernier avait été pris d’assaut par les acteurs économiques du pays qui voient disparaître une manne financière considérable avec le non passage du Dakar . Outre l’Europe, le plus grand rallye raid du monde passera cette année à l’extrême est du Sahara en Tunisie (3 étapes), en Libye (5) puis en Egypte (6) et ne se terminera donc pas dans la ville qui lui donne son nom.

Si le paysage promet d’être aussi magnifique qu’à l’ouest, la température sera plus fraîche, notamment en Libye, et pourrait même atteindre les 0 degré la nuit. En outre, les concurrents profitaient auparavant de la praticabilité des pistes rocailleuses marocaines avant d’affronter le sable de Mauritanie. Fi de cette acclimatation cette année. Dès la Tunisie, les participants seront confrontés aux dunes et au désert de sable. L’étape marathon (sans assistance) Ghadamès – Ghat (Libye) et les deux étapes sans GPS Silla-Zarir et Louxor-Abou Rish (Libye et Egypte) promettent des situations épiques. Situations que les concurrents africains seront toujours aussi peu à connaître. Seuls 6 Tunisiens, 4 Sud-africains, 3 Sénégalais (e), un Ivoirien et un Gabonais sont engagés sur le Dakar 2003.