Le Dakar après Schlesser

La 24ème édition du rallye-raid Arras-Dakar a été marqué par l’abandon du Français Jean-Louis Schlesser, plusieurs fois vainqueur de la compétition. Le Japonais Hiroshi Masuaki fait des merveilles dans le désert marocain et conserve la tête du classement.

Les pilotes ont découvert ce vendredi le beau désert mauritanien. Au départ de Tan Tan, dernière étape marocaine, le classement général était inchangé. Le Japonais Hiroshi Masuaki est toujours en tête et entend le rester. Mais c’est l’image de la voiture en feu de Jean-Louis Schlesser qui a été l’événement de la semaine.  » Kangoo Renault diesel n° 202 signalé en train de brûler vers le km 40. Equipage indemne à l’extérieur « , signalait la radio. Le rêve du champion français, double vainqueur du rallye (2000-2001), s’arrête dans le désert marocain. Son pari fou d’embarquer une voiture diesel avec l’ambition de monter une fois encore sur la plus haute marche du podium échoue sur une dune. Après la spéciale de 704 km, en deux étapes, fort harassante, les pilotes, après quelques heures de repos, se lancent en direction de la Mauritanie.

Reg, erg et poussière

En motos, en l’absence du quintuple vainqueur de l’épreuve, Stéphane Peterhansel passé depuis 3 ans chez les 4 roues et vainqueur de la 5e épreuve, l’écurie KTM assure une domination outrageante. Les premières places sont squattées par Joan « Nani’ Roma et le Chilien Carlo de Gavardo, tous deux sociétaires de KTM.

Pour l’instant, les rares africains engagés dans l’épreuve se satisfont de faire de la figuration. Le Sénégalais Salim Kamoun (Toy n° 293) du Team Total Sénégal explique que son but est de rallier Dakar -de finir la course- et non de disputer une place sur le podium. Pour son premier rallye, il est classé à la 66e place. Son compatriote, Mame Less Diallo (Hon n° 140) a fini, jeudi dernier, 70ème en moto. Le public sénégalais rêve d’une arrivée africaine à Dakar. Un sursaut d’orgueil des Africains n’est pas à écarter.

Lire aussi : Le Dakar rallye l’Afrique :