Le Cube independent art room : inauguration du nouvel espace

peintre.jpg

Au fil des cinq dernières années le Cube – independent art room s’est positionné comme plateforme de l’art expérimental. Aujourd’hui, le Cube déménage dans un nouvel espace plus grand où les artistes pourront continuer à s’exprimer librement et nous faire partager leurs visions de notre monde traduites en installations éphémères, art vidéo, photographies, peintures, performances et autres.

L’inauguration officielle de ce nouvel espace sera signée par l’exposition « De l’autre coté du miroir » d’Amina BENBOUCHTA et aura lieu le mercredi, 2 février 2011 à partir de 18.30h en présence de l’artiste.

Depuis 2005, le Cube, espace d’art occupé aussi bien par des artistes marocains qu’étrangers, s’implique avec dynamisme dans la mise en avant de l’art contemporain. Devenu Le Cube – independent art room en 2010, il se définit encore d’avantage comme un lieu de liberté d’expression artistique, un lieu d’exposition dont le public espère être surpris et touché par l’oeuvre, où la création et la découverte priment sur les lois du marché de l’art. Le Cube – independent art room a ainsi collaboré avec des artistes comme Hassan Echair, Safaa Erruas, Imad Mansour, Jamila Lamrani, Amina Benbouchta, Younes Rahmoun, Myriam Mihindou, Ulrike Weiss, Michael Blank, Josep Ginestar, Katrin Ströbel, Malika Sqalli, Nicole Schatt, Eric Saline, Jutta Strohmaier et Leila Sadel.

Pour offrir plus qu’un simple espace d’exposition, l’équipe du Cube – independent art room, s’est investi dans plusieurs projets de promotion artistique telle la création du groupe artistique Collectif 212, la bourse 212 pour des jeunes artistes marocains, la Nuit des Galeries à Rabat, etc. Elle est aussi engagée dans la transmission de l’art contemporain aux plus jeunes à travers des ateliers artistiques dans des écoles à Témara et Salé, animés par des artistes exposants au Cube.

Le Cube – independent art room a aussi mis en place un programme d’échange d’artistes avec les institutions culturelles Goethe-Institut et Instituto Cervantes ainsi qu’avec des organisations internationales dans le domaine de l’art. Il offre en plus deux résidences artistiques pour une création « in situ » donnant lieu à une exposition par la suite.

Le Cube – independent art room

2, rue Benzerte, 1er étage

Rabat – Ville

Tél: +212 6 51 65 85 61

www.lecube-art.com

peintre.jpgAmina Benbouchta est née en 1963 à Casablanca, où elle vit et travaille. Après un cursus en anthropologie et études du Moyen-Orient au Canada, elle s’inscrit dans divers ateliers de dessins, lithographie et gravure sur bois à Paris où elle suivra durant trois années des cours à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts. A partir de 1986, elle expose ses travaux aux Etats-Unis, en Angleterre et en France. De retour au Maroc au début des années 90, elle dirige la revue de culture et de mode Les Alignès. C’est à partir de 1991, qu’elle présente son travail au Maroc dans des expositions individuelles à la Galerie Arcane, Al Manar, Souffle, et dernièrement Matisse. Elle a participé à de nombreuses expositions collectives de part le monde dont notamment : la Biennale du Caire (1993), Casablanca, fragments d’imaginaire (1995), Exposition pour l’Algérie à Paris (1997), Femmes peintres du Maroc à Rabat (2001), Maroc-France, expérience croisées au Musée de Marrakech (2004), Femme et art au Maroc à Madrid (2007), la Biennale d’Alexandrie et des pays de la méditerranée (2009), Art Fair 2010 à Bruxelles.

En 2004, elle participe à la création du Collectif 212 avec six autres artistes dans le but de créer une plateforme d’artistes marocains contemporains. A partir de 2007, elle collabore régulièrement avec l’association La source du lion et participe notamment à l’ouverture de son atelier de recherche artistique à Casablanca. Ses travaux sont présents dans des collections publiques et privés marocaines importantes telles que La Fondation ONA, la SGMB ou encore au Ministère de la Culture.

Son travail de peinture est marqué par des motifs récurrents (tables, chaises, lits, récipients, formes, …) qui se détachent comme en lévitation sur des fonds sombres allant du gris foncé au noir, ou à l’inverse, comme en négatif, en noir sur des fonds diaphanes de blancs travaillés en couches transparentes. Ces dernières années sont marquées par des travaux où ces éléments symboliques, et parfois même la peinture, s’échappent de l’espace du tableau pour envahir l’espace d’exposition dans des installations à la fois inquiétantes et poétiques. Cette évolution n’est pas sans incidence sur son travail de peinture qui évolue aujourd’hui vers une émancipation de la couleur et du motif dans des superpositions de couches picturales et de matières.

Les travaux présentés au Cube sont pensés, réalisés et assemblés comme une installation pour l’espace intimiste de la galerie. Dès l’entrée, une enseigne lumineuse, qui reprend le motif d’un quadrilobe aux contours indécis (souvent présent dans les dessins et peintures de l’artiste), palpite au rythme d’un coeur qui bat, et donne le signal. On entre alors dans un univers où d’étranges animaux hybrides émergent des fonds picturaux, où des entrelacs de lignes et de formes rouge sang viennent en brouiller la perception et jusqu’à déborder sur le mur et le sol… Un monde à la fois onirique et troublant qui semble se composer et s’offrir à nos yeux en même temps qu’on y pénètre et en même temps qu’il nous pénètre..

Florence Renault Darsi