Le Congo accorde 25 milliards Francs CFA à la Centrafrique

Le Premier ministre, Me Nicolas Tiangaye et le ministre délégué aux fiances viennent de rentrer au pays après une mission éclaire au Congo. A leur arrivée, le chef du gouvernement de transition en République centrafricaine annonce 25 milliards de Francs CFA accordés par le
Congo- Brazzaville à la Centrafrique, en vue du paiement des salaires des fonctionnaires et agents de l’Etat.

(De notre correspondant)

L’actualité en République centrafricaine, c’est l’attente du nouveau gouvernement de transition, mais également celle du paiement des salaires des fonctionnaires et agents de l’Etat. Au total, l’Etat doit deux mois de salaire à ses employés, notamment les mois d’avril et mai. A n’en point douter, la situation économique et financière de la République centrafricaine est somme toute chaotique. Ce qui se ressent d’ailleurs à tous les niveaux dans le secteur public et également le secteur privé étant donné que l’argent ne circule plus dans le pays.

Cette situation économique et financière du pays a entrainé le blocage tous azimuts du pays et a contribué de manière très négative à l’enfoncement de la Centrafrique dans la crise. Parce que le déploiement de l’administration ne saurait être effectif si les fonctionnaires encore cloitrés à l’intérieur de Bangui ne regagnent pas leurs postes respectifs. Alors que la condition sine qua non de la relance reste le paiement des salaires.

Ces 25 milliards sont une véritable bouffée d’oxygène pour l’Etat centrafricain. Ils permettront selon le Premier ministre Me Nicolas Tiangaye de payer les salaires aux fonctionnaires et agents de l’Etat. A en croire le chef du gouvernement, ces fonds seront décaissés en deux phases, la première à hauteur de 12,5 milliards à la fin du mois de juin, et les 12,5 autres milliards restants seront versés plus-tard. Le ministre des Finances quant à lui devra retourner au Congo pour les démarches du décaissement.

De quoi redonner vie à l’Etat centrafricain, du moins en ce qui concerne sa santé financière, mais également de quoi soulager la population centrafricaine de manière générale tant on sait qu’un salaire payé en Centrafrique nourrit plus d’une dizaine de personnes.