Le chef d’Ansar Asharia tué en Libye

Un djihadiste tunisien et ancien vétéran d’Al-Qaïda a été tué dans une frappe américaine en Libye. Il s’agit de Seifallah Ben Hassine, chef du groupe Ansar Asharia, interdit en Tunisie.

Alors que les négociations peinent à se faire en Libye, un djihadiste tunisien et ex-membre d’Al-Qaïda a été tué dans une frappe américaine, à la mi-juin, selon le New York Times. Il s’agit de Seifallah Ben Hassine, chef du groupe Ansar Asharia, interdit en Tunisie. L’attaque des forces américaines, visait un autre chef d’Al-Qaïda Mokhtar Belmokhtar. Seifallah Ben Hassine avait coordonné une campagne d’assassinats et d’attaques, il était basé en Libye, depuis 2013.

Le quotidien indique que c’est la station tunisienne Radio Mosaïque qui a annoncé l’information. Le New York Times l’a par la suite confirmée auprès d’un responsable américain à Washington. Seifallah Ben Hassine, connu sous le nom d’Abou Ayadh, figure sur une liste noire de l’ONU, depuis 2002, pour ses liens avec Al-Qaïda. Il était détenu en Tunisie, mais il a bénéficié d’une amnistie après la chute du Président Zine El Abidine Ben Ali.

Ansar Asharia, un des principaux mouvements djihadistes tunisiens, est classé groupe terroriste par la Tunisie et les Etats-Unis. Les Etats-Unis avaient annoncé, en juin dernier, un raid dans l’est de la Libye pour tenter de tuer le chef djihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar. Sa mort a été démentie par Al-Qaïda au Maghreb islamique.

Washington accuse le groupe djihadiste tunisien Ansar Asharia d’avoir perpétré une attaque contre l’ambassade des Etats-Unis à Tunis et contre une école américaine, en septembre 2012, après la diffusion d’un film islamophobe sur internet.