Le championnat nigérian n’intéresse personne

Déserté par le public, les stars et les investisseurs, le championnat nigérian de football redémarre ce samedi dans l’indifférence générale. Les acteurs du football national trouvent pourtant dans la nouvelle saison des raisons d’espérer.

La Première Ligue nigériane ne semble intéresser personne. Ni les joueurs, qui s’expatrient à la première occasion pour des championnats mieux côtés, ni les spectateurs, qui boudent les stades et préfèrent voir leurs stars à la télévision, et encore moins les sponsors et diffuseurs, qui dans ces conditions n’ont aucun intérêt à investir dans le football local. Les observateurs nationaux espèrent pourtant que la nouvelle saison, qui démarre ce week-end, changera la donne et permettra au foot nigérian de sortir de l’ornière.

Pas d’argent, pas de stars

Des 636 footballeurs africains qui évoluent dans les championnats européens, 99 sont originaires du Nigeria, selon le recensement effectué en janvier 2003 par Afrique football. Présents dans les championnats les plus réputés – Italie, Angleterre ou Allemagne – comme dans les plus modestes – Pologne, Malte, Albanie et même Kazakhstan – les footballeurs nigérians semblent prêts à évoluer dans n’importe quel pays, pourvu que ce ne soit pas le leur. Il faut dire que le nerf de la guerre y fait défaut. La Première Ligue s’est déroulée l’an passé sans sponsor et la compagnie de télécommunications Globacom, prête à investir cette saison, ne déboursera  » que  » 2 millions de dollars sur quatre ans, selon l’AFP. Pas de quoi susciter l’intérêt des stars expatriées.

Des raisons d’espérer

Pour la saison qui débute ce samedi, les organisateurs annoncent la diffusion télévisée d’un  » sommet  » du championnat par semaine. L’ancien footballeur vedette, John Fashanu, désormais à la tête du comité d’organisation de la Première Ligue, a promis de durcir sa politique envers les hooligans afin que les familles puissent à nouveau se rendre au stade en sécurité. Lesquelles familles pourront admirer, entre autre, la star quadragénaire (39 ans) Rashidi Yékini, meilleur joueur africain 1993 (Caf) et recordman du nombre de buts inscrits en sélection (41 buts en 72 matchs). Il vient de signer avec le club de Julius Berger.

Il reste au Nigeria des joueurs de premier plan. Même si les stars  » étrangères  » trustent toujours les places au sein des Super Eagles, Romanus Orjinta et Seyi Olajengbesi, de Julius Berger, ont effectué de bons matchs lors des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2004 et semblent avoir gagné leur place dans la sélection nationale. Reste à savoir combien de temps s’écoulera avant qu’un recruteur européen ne mette la main sur eux.