Le Cercle de la Diversité s’impatiente pour les Régionales 2010

Le cercle de la Diversité exprime son impatience à la reconnaissance de la diversité française et recommande à l’UMP, une ouverture à la diversité, vivier des « réservistes de la majorité » au second tour.

A la veille du Conseil National de l’UMP, le Cercle de la Diversité Républicaine (CDR, majorité présidentielle) réaffirme sa vision? conforme à ses valeurs et aux positions partagées depuis 2007 avec le Président Nicolas Sarkozy. Il souhaite les rappeler dans le cadre de la préparation des élections régionales pour lesquelles il a proposé une sélection de 35 candidats légitimes et actifs sur les listes de la majorité présidentielle dans 15 régions, aux côtés de l’UMP et des autres partis (Nouveau Centre, Parti Radical, Parti Chrétien Démocrate, Gauche Moderne).

Dans une société à la recherche de repères, le Cercle de la diversité recommande au gouvernement, à l’UMP et à la majorité présidentielle, de privilégier et de concentrer ses efforts et ses messages sur ce qui rassemble les Français : l’emploi, la santé, leur avenir et celui de leurs enfants, la justice, l’égalité et une plus grande cohésion nationale.

Dès sa création en septembre 2006 – d’abord en tant que club de réflexion au sein de l’UMP, puis depuis décembre 2008 comme mouvement politique autonome – le Cercle de la Diversité a choisi de promouvoir le respect de la dignité humaine, la justice sociale, l’esprit d’initiative et la promotion de la diversité culturelle sociale et territoriale de notre pays à travers 4 grandes dates d’intervention :

 (re)construire une France du mérite autour de la valeur travail,

 rétablir la justice sociale et l’égalité réelle entre tous les citoyens,

 se préoccuper des « oubliés de l’égalité » (jeunes, femmes, habitants des quartiers populaires ou des zones rurales enclavées, « minorités visibles», handicapés) et ce, à travers une politique de solidarités actives et de reconnaissance du mérite et de l’effort,

 renouveler l’élite républicaine dans la Haute administration, le monde économique et la représentation politique. Pour cette dernière, le CDR préconise à travers un pacte de la diversité politique (cf. ci-joint) le recours aux primaires et la sélection au mérite et compétences pour faire place aux talents des femmes, de la jeunesse et des « minorités visibles ».

Au cours d’une réunion publique organisée jeudi soir à Colombes sur le thème « la Diversité dans la Majorité présidentielle », Dogad Dogoui, Président du Cercle de la Diversité, a précisé les positions et les ambitions du jeune mouvement politique, en présence notamment de Rama Yade, Secrétaire d’Etat chargée des Sports et Conseillère municipale de Colombes, Manuel Aeschlimann, Député des Hauts-de-Seine, Marie-Dominique Aeschlimann, Conseillère régionale d’Ile-de-France et Lionnel Rainfray, délégué UMP de la circonscription et chef de file de l’opposition municipale.

Dans son discours, la Secrétaire d’Etat a prôné « une République réelle et pas formelle », précisant en plein débat sur l’Identité nationale : « si les principes de la République est d’une modernité incroyable, ce ne doit pas être un modèle figé pour l’éternité », avant d’ajouter : « nous trahissons l’idéal de la France lorsque nous proclamons notre attachement à une République formelle et non réelle ». Investie en 2ème position sur la liste des Hauts-de-Seine pour les élections régionales, Rama Yade a précisé à une forte et attentive assistance : « le vrai débat a été introduit sur la scène politique lorsque Nicolas Sarkozy a parlé de discrimination positive ». Elle juge nécessaires des « mesures volontaristes ».

Pour le Président du CDR « il faut gagner la bataille politique du terrain local, autour des valeurs de mérite, d’égalité réelle, de promotion et justice sociales ». Soutien actif du gouvernement et du Président de la République, le Cercle de la Diversité exprime néanmoins l’impatience de ses 3500 membres – élus locaux et militants de la diversité républicaine – dans la mise en œuvre effective des engagements contenus dans le discours du Président Sarkozy le 17 décembre 2008 à l’Ecole Polytechnique en faveur de la diversité sociale et l’égalité. Pour Dogad Dogoui, les prochaines victoires électorales de l’UMP ne seront acquises qu’en ouvrant également la majorité présidentielle à la diversité et à message rassemblement et de cohésion nationale. Et de conclure : « c’est le vivier de la diversité nationale – apaisée par des actes – qui formera le bataillon des réservistes de la majorité présidentielle lors du second tour des élections de 2010, 2011 et 2012.

Cercle de la Diversité