Le cardinal Peter Turkson scandalise les gays

Le cardinal ghanéen Peter Turkson compare les homosexuels à des pédophiles. Il assure que les traditions africaines, contrairement à celle d’Occident, empêchent le développement de l’homosexualité et de la pédophilie qu’il place d’ailleurs sur un même piédestal.

Le cardinal ghanéen Peter Turkson court-circuite la démagogie. Favori à la succession du pape Benoit XVI, ce dernier crée la polémique autour de l’homosexualité et de la pédophilie. Dans une interview télévisée accordée à Christiane Amanpour pour CNN, il estime que les traditions africaines mettent un frein à l’homosexualité et aux dérives sexuelles. « L’homosexualité ou dans ce cas de figure toute liaison entre deux personnes du même genre ne sont pas tolérées par notre société », a-t-il déclaré.

Là où les propos du cardinal deviennent fâcheux, c’est qu’il compare les homosexuels à des pédophiles. Celui qui pourrait devenir le premier pape noir estime que l’homosexualité des prêtres occidentaux serait la cause des abus sur mineurs. Il ajoute également qu’en Afrique il est impossible que le scandale des prêtres pédophiles prenne autant d’ampleur qu’en Europe ou en Amérique du Nord. Pour rappel, le scandale des prêtres pédophiles a éclaté en 2002 à Boston, aux Etats-Unis, avant de s’exporter vers l’Europe. Une enquête publiée en 2004 révèle que onze mille enfants auraient été victimes d’abus sexuels par des prêtres.

Colère…

Des associations LGBT réagissent à la polémique. Selon la directrice des Affaires publiques de Stonewall UK, basée à Londres, « la remarque du cardinal Turkson révèle une indifférence surprenante quant aux droits de millions de personnes à travers le monde », rapporte le site Gawker.

« Si nous entendons moins parler des crimes sexuels du clergé en Afrique et de leur dissimulation, c’est pour les mêmes raisons que dans les pays en développement : il y a moins de financement pour l’application des lois, les systèmes juridiques sont moins vigoureux, le journalisme est moins indépendant et les ecclésiastiques ont plus de pouvoir sur leurs fidèles », note un porte-parole du SNAP, le réseau des survivants des abus des prêtres, sur le site du Daily Mail.

…Et contre thèse

En 2011, le New York Times casse le mythe. Le tabloïd américain publie un rapport qui affirme justement le contraire. Les prêtres homosexuels auraient commencé à entrer dans les séminaires « en nombre notable » dans les années 70 et 80. « Au moment où ils sont entrés dans la prêtrise, dans le milieu des années 1980, le nombre d’abus sexuels commis sur des mineurs par des prêtres a commencé à baisser puis s’est stabilisé. Les abus ont diminué lorsque plus de prêtres gays ont commencé à servir l’église », écrivait le journal.

Un réseau gay au Vatican ?

Officiellement, la retraite de Benoit XVI est due à son état de fatigue. Une version compromise par La Repubblica. Le quotidien italien affirme que Benoit XVI tire sa révérence à cause de la découverte d’un réseau d’évêques gays au Vatican. Sa démission coïncide au moment de l’arrivée d’un dossier, de « deux volumes de près de 300 pages – liés de rouge », monté par trois cardinaux chargés d’examiner cette affaire « Vatileak ».

The Guardian, qui a relayé l’information, écrit que des factions rivales, dont l’une serait unie par son orientation sexuelle, existent au Vatican. Le dossier, sensible, a été placé en sécurité et doit être remis au successeur de Benoît XVI.

Un pape Noir ?

En défendant l’image d’une Afrique non pédophile, non homosexuelle, Peter Turkson pourrait correspondre au profil recherché pour casser toutes ces factions vaticanes et nettoyer les écuries d’Augias. Seulement, le Vatican est-il prêt à faire monter sur son trône un pape noir ? Ou, pourquoi pas, un pape asiatique ? C’est pourtant sur le sol de l’Asie que la religion chrétienne a pris naissance. C’est même le continent de toutes les religions. Selon certains commentateurs, un tel choix n’est pas à l’ordre du jour. Le prochain Pontife devrait être, une fois encore, blanc.

En 2005, les cardinaux électeurs n’avaient pas trouvé dérangeant d’élever au statut d’évêque de Rome un ancien membre de la Jeunesse hitlérienne… En 2013, le Conclave réuni dans la chapelle Sixtine trouvera-t-il (toujours) gênant d’élever un pape noir ?