Le Cap Vert confronté à sa première épidémie de dengue

La fièvre dengue – une maladie transmise par les moustiques – continue de se propager au Cap-Vert, où le gouvernement a annoncé, le 4 novembre, l’identification de 748 nouveaux cas potentiels, amenant le nombre total de cas à 6 707. Selon des responsables de la santé, la première épidémie de dengue que connaît le pays a déjà fait au moins trois victimes.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les premiers cas de dengue dans les îles de l’archipel du Cap-Vert, où vivent quelque 432 000 habitants, ont été rapportés début octobre.

Un comité interministériel dirigé par le Premier ministre travaille actuellement à enrayer la propagation de la maladie en informant la population sur les mesures de prévention et en adoptant des mesures pour lutter contre les moustiques.

Le ministère de la Santé a « appelé la population et les établissements de santé à accentuer leurs efforts pour éliminer les foyers de l’épidémie », selon un communiqué publié sur un site gouvernemental.

La fièvre dengue est une maladie qui se déclare brusquement et dont les symptômes rappellent ceux du paludisme –maux de tête, fièvre, épuisement et douleurs sévères aux articulations et aux muscles. L’incidence mondiale de la dengue a augmenté de manière significative au cours des dernières décennies. Selon l’OMS, deux cinquièmes de la population mondiale sont désormais exposés au risque de la contracter.