Le camp Gbagbo condamne la fermeture de BNP et Citibank

Les filiales ivoiriennes de la banque française BNP Paribas et de l’Américaine Citibank ont fermé lundi. « Nous ne sommes plus aujourd’hui en mesure d’assurer nos activités dans des conditions satisfaisantes de sécurité juridique et comptable pour nos clients, ni de sécurité physique pour nos employés », a expliqué sur son site la Banque internationale pour le commerce et l’industrie en Côte d’Ivoire (Bicici, groupe BNP Paribas). Une décision jugée « illégale » par le gouvernement du président Laurent Gbagbo, en pleine bataille financière avec son rival Alassane Ouattara. « La Bicici et la Citibank violent les droits des épargnants ivoriens en confisquant les dépôts de la clientèle », a accusé le ministre du Budget du gouvernement Gbagbo, Koné Katinan dans un communiqué lu sur la télévision publique ivoirienne RTI, avertissant que le gouvernement Gbagbo « ne saurait tolérer ces actes de défiance », rapporte l’AFP.