Le Cameroun rend hommage à 26 soldats tués par Boko Haram

Un hommage a été rendu ce jeudi à 26 soldats récemment tués par la secte Boko Haram dans la région de l’Extrême-Nord.

La cérémonie de levée de corps des 26 soldats camerounais tombés sous les balles de la secte Boko Haram a eu lieu ce jeudi dans la cour d’honneur du Quartier général de Yaoundé. Ces militaires ont été tués lors de récents accrochages dans la région de l’Extrême-Nord.

« Nos vaillants militaires et gendarmes sont morts sur le champ d’honneur les 24, 25, 27 juillet 2014 et le 07 août 2014 à la suite de violents accrochages avec les adeptes de la secte islamiste Boko Haram ; pour l’un d’entre eux des suites de la lâcheté des Anti-Balaka en République centrafricaine », a déclaré, selon le Journal du Cameroun, le chef d’Etat-major de la 41e brigade d’infanterie motorisée (BRIM).

Lors de cette cérémonie, les soldats ont été décorés à titre posthume. « Chers compagnons d’armes, vous prenez congé de la vie mais pas de l’histoire. Vous entrez dans les annales de l’histoire militaire », a déclaré le Lieutenant-Colonel Jean Paul Kankeu, chef d’Etat-major de la 41e BRIM, qui a prononcé l’oraison funèbre.

Le ministre délégué à la présidence en charge de la Défense, présent à la cérémonie, a profité de l’occasion pour rendre compte des dernières nouvelles des combats à la frontière entre le Cameroun et le Nigeria. « J’ai également le plaisir de vous annoncer que la localité d’Ashigashiya dans la région de l’Extrême-Nord, qui avait été quelque temps occupée par Boko Haram, a été reprise par nos forces de défense depuis hier (mercredi 27 août 2014, ndlr) à 17h, lesquelles ont également bouté hors de notre territoire les adeptes de la secte Boko Haram », a confié Edgar Alain Mebe Ngo’o.