Le Cameroun a accueilli la 10e Assemblée générale de la Cevaa

C’est sous une thématique très actuelle « Le chrétien et l’intolérance religieuse » que la Cevaa, ou Communauté d’Églises en Mission, s’est réunie en Assemblée générale à Douala du 15 au 23 octobre 2018. Etaient présents : les délégués des 35 Églises membres de cette communauté présente dans 24 pays – dont les délégués de l’EPUdF, de l’UEPAL et de l’Unepref. Le Défap était représenté par son secrétaire général.

A Douala,

Lors de cette rencontre qui a eu lieu à Douala, il était notamment question de finances, une thématique sur laquelle la réflexion avait été lancée dès l’AG de Torre Pellice, en 2012, et qui est régulièrement parmi les sujets centraux des Assemblées générales depuis lors. Il s’agissait aussi de faire des bilans sur les activités entreprises ces dernières années. C’était le cas pour l’Action Commune « Familles, Évangile et cultures dans un monde en mutation » qui avait été lancée à la suite de l’AG de Saly, au Sénégal, en 2014.

L’AG de Douala a permis aussi de faire le bilan du Projet Solidarité-Santé, lancé en 2015 pour trois ans, avec le soutien financier des Églises vaudoises d’Italie : un projet visant à mettre en réseau une dizaine d’hôpitaux gérés par des Églises dans huit pays (Cameroun, Côte d’Ivoire, Togo, Ghana, Bénin, Zambie, Lesotho, Rwanda). Cette Assemblée générale d’octobre 2018 a encore vu la présentation de la nouvelle Stratégie Jeunesse 2018-2022, ainsi qu’une réflexion sur les 50 ans de la Cevaa, sur la base des propositions faites par un groupe formé par le Conseil dans la perspective de l’échéance de 2021.

Mais de telles réunions sont aussi l’occasion de rencontrer l’Église d’accueil. À Douala, ces rencontres avaient eu lieu non pas avec une, mais avec trois Églises : l’EEC (Eglise Evangélique du Cameroun), l’EELC (Eglise Evangélique Luthérienne du Cameroun) et l’UEBC (Union des Eglises Baptistes du Cameroun), les trois Églises camerounaises membres de la Cevaa. Les délégués avaient participé à des cultes organisés dans diverses paroisses locales. Et une AG de la Cevaa, c’est aussi, entre deux sessions, ces rencontres informelles entre représentants d’Églises de divers continents. Ou encore ces temps de méditation matinale par petits groupes…

Une AG de la Cevaa, c’est donc plutôt une réunion de famille qu’une réunion de l’Onu. Ces Assemblées Générales se tiennent tous les deux ans, accueillies alternativement par une Église d’Europe et par une Église d’un pays du Sud : la dernière en date, en 2016, avait eu lieu dans le sud de la France, à Sète. S’y retrouvent, pendant une dizaine de jours, tous les délégués représentant les Églises membres, qui sont nommés pour quatre ans. Ensemble, ils ont pour tâche d’évaluer les besoins de la Communauté, d’élaborer une stratégie, de prendre les décisions définissant la politique à mettre en œuvre, de voter le budget.

A l’issue de cette importante rencontre de dix jours, la Suisse a été désignée pour abriter la 11ème Assemblée générale en 2020.