Le Burundi forme ses cadres à la bonne gouvernance


Lecture 2 min.
Cadres du Burundi
Cadres du Burundi

Les autorités burundaises ont ouvert, vendredi, une retraite à Gitega, pour débattre de la bonne gouvernance et de l’accroissement de la productivité dans les différents secteurs du pays.

Les hauts cadres et cadres de l’Etat prennent part aux assises de deux jours ouverts par le Président burundais, Evariste Ndayishimiye sur la bonne gouvernance et la promotion du leadership. Selon la Présidence  burundaise, au cours de cette retraite, le chef de l’Etat a insisté sur la nécessité d’œuvrer pour l’intérêt public. « Le peuple est le fondement de tous les pouvoirs publics de l’Etat », a-t-il rappelé aux participants.

Développant le thème de la bonne gouvernance, M. Ndayishimiye a mis un accent particulier sur « la promotion d’un bon leadership qui se caractérise par la gestion de la chose publique ». Tenues à huis clos, ces assises de deux jours réunissent les hauts cadres de l’Etat burundais, parmi lesquels le vice-président de la République, le Premier ministre et les membres du gouvernement, les cadres de l’administration ainsi que de l’appareil judiciaire.

Notons que cette retraite est la troisième depuis l’accession d’Evariste Ndayishimiye à la magistrature suprême, en 2020. La dernière en date est celle de novembre 2021. Animée par le chef de l’Etat, elle avait réunie les hauts cadres des différents ministères, les directeurs généraux et représentants des Institutions étatiques et paraétatiques. Ces assises dites de « moralisation » étaient placées sous les signes de l’évaluation des avancées « dans la mise en œuvre des aspirations de la population dans différents domaines de la vie nationale ».

A lire : Burundi : le bilan de la première année d’Evariste Ndayishimiye au pouvoir

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter