Le Burkina Faso renforce ses capacités militaires avec des drones turcs


Lecture 2 min.
Drone
Un drone

Le constructeur turc de drones, Haluk Bayraktar, était au Burkina Faso où il a livré des véhicules aériens sans pilote. Ainsi, le Burkina Faso renforce ses capacités militaires.

Un lot de drones Baykar, de fabrication turque, a été livré, hier mardi 25 avril, aux forces armées du Burkina Faso. Des engins qui devraient permettre à ce pays d’Afrique de l’Ouest de mieux lutter contre le terrorisme. A cette occasion, le PDG du constructeur turc de drones a reçu une distinction d’État au pays des hommes intègres.

Sur instruction du président de Transition du Burkina Faso, Ibrahim Traoré, Haluk Bayraktar a reçu la médaille de l’Ordre de l’étalon Officier. Il s’agit de la plus haute distinction nationale du pays. Le dirigeant ayant tenu à le féliciter « pour ses contributions exceptionnelles aux activités de maintien de la paix, de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme »..

Avant de rencontrer le Président Ibrahim Traoré, Haluk Bayraktar a reçu sa distinction des mains d’André Roch Compaoré, Grand chancelier des Ordres du pays. C’était lors d’une cérémonie qui s’est tenue dans la capitale du Faso, Ouagadougou. Il faut souligner que cette livraison d’appareils vient à point nommé dans un pays où les groupes armés tentent de dicter leur loi.

Pas plus tard que le 20 avril dernier, le village de Karma, situé à une quinzaine de kilomètres du chef-lieu de la province du Yatenga, a été la cible d’une attaque attribuée à des hommes en tenue militaire. Une soixantaine de personnes ont été massacrées par des hommes portant des uniformes de l’armée burkinabè. Une enquête est ouverte pour en savoir davantage sur ce drame dont on dit qu’il a fait plus de 100 morts, selon un dernier bilan.

Si certains attribuent ce drame à des groupes armés déguisés en soldats de l’armée régulière pour pouvoir facilement commettre leur forfait, d’autres voient ailleurs. Des observateurs sont d’avis qu’il pourrait s’agir d’actes de représailles de l’armée pour une raison ou une autre. La question qui se pose est de savoir qui a intérêt à frapper un village pour en tuer autant de personnes ? Mais en attendant, Ouaga renforce ses capacités militaires pour mieux sécuriser son territoire.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter