Le Burkina Faso rend hommage aux victimes de la bousculade de La Mecque

Le gouvernement du Burkina Faso a décrété, ce jeudi, un deuil national de trois jours, à compter de ce vendredi, pour rendre hommage aux 22 Burkinabè tués lors de la bousculade au pèlerinage de La Mecque.

Alors que le nombre de morts lors de la bousculade à Mina en Arabie Saoudite, le 24 septembre dernier, ne cesse de s’alourdir, le Burkina Faso a décidé de rendre hommage à ses pèlerins morts lors du drame. En effet, le gouvernement a annoncé, ce jeudi 15 octobre 2015, qu’il a décrété un deuil national de trois jours pour rendre homme aux 22 pèlerins burkinabè morts à Mina.

« A la date du 13 octobre 2015, la bousculade survenue à Mina a occasionné 22 décès et sept personnes disparues », a déclaré le gouvernement. Quinze autres décès ont été enregistrés « par suite de maladie », souligne le gouvernement précisant que les recherches sur les personnes disparues se poursuivent. Près de 5 662 musulmans burkinabè se sont rendus en Arabie Saoudite, cette année, pour y effectuer leur pèlerinage qui constitue l’un des cinq piliers de l’islam.

Par ailleurs, l’Etat a prévu la mise en place d’un numéro vert pour l’information du public et d’une cellule de crise pour la prise en charge des blessés à l’aéroport, l’assistance psychologique aux pèlerins et aux parents. Pendant ce temps, le bilan s’alourdit d’heure en heure. Selon un dernier bilan, la bousculade à Mina a provoqué la mort de 1633 pèlerins.

Tous les pays concernés par cette tragédie pointent du doigt l’Arabie Saoudite qui n’aurait pas assuré la sécurité des pèlerins. Des Marocains ont porté plainte via des avocats français contre l’Arabie Saoudite. l’Iran qui paye le plus lourd tribut avec près de 500 morts a menacé l’Arabie Saoudite de représailles. Jamais un pèlerinage à la Mecque n’a été aussi meurtrier.