Le Brésilien Lula grand invité de la COP27 en Egypte

Luiz Inacio Lula da Silva, invité de la COP27 en Egypte
Le Président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva

Tout juste élu pour remplacer Jair Bolsonaro, le Président brésilien Lula pourrait prendre part à la COP27 prévue en Egypte. Le chef de l’Etat égyptien, Abdel Fattah al-Sissi a convié le dirigeant brésilien à ce Forum.

L’Égypte accueillera plus de 90 dirigeants du monde entier, lors de la COP27, prévue du 6 au 18 novembre. Parmi les hôtes de marque, relèvent les organisateurs, le Président américain, Joe Biden. Un autre invité, pas des moindres, pourrait prendre part aux travaux sur le climat. Il s’agit du Brésilien Luiz Inacio Lula da Silva.

Lula remplace ainsi Jair Bolsonaro dont le bilan environnemental est considéré comme chaotique. Il faut toutefois signaler que durant son mandat présidentiel, la déforestation annuelle en Amazonie aurait augmenté en moyenne de 75%. Les émissions de CO2 ont en effet doublé lors des deux premières années du gouvernement Bolsonaro. Un vrai désastre qui lui aurait valu d’être éjecté de son fauteuil présidentiel.

Avec Lula, « le Brésil a un rôle positif à jouer » dans cette COP27

Avec la venue aux commandes de Lula, l’espoir est permis de voir le Brésil mieux adhérer à la politique mondiale de lutte contre les catastrophes climatiques. Et l’appel du Président Sissi semble aller dans ce sens. Lundi, Bassam Radi, porte-parole de la Présidence égyptienne, a partagé la volonté du dirigeant d’accueillir Lula à ce sommet mondial sur le climat.

« Le Président Abdel Fattah al-Sissi félicite le Président Lula da Silva pour son élection », a indiqué la Présidence égyptienne. Sissi invite Lula « à assister à la COP27 », a en outre poursuivi l’officiel, dans un communiqué. Pour Le Caire, « le Brésil a un rôle positif à jouer dans cette conférence qui vise à renforcer l’action climatique au niveau mondial ».

Notons par ailleurs que mardi, un porte-parole de Lula a indiqué que le Président réfléchissait à prendre part à la COP27. Il a confié à l’AFP que Lula da Silva « n’avait pas encore pris sa décision ». Le Président brésilien a rassuré que son pays est « prêt à reprendre son leadership dans la lutte pour le climat ». Le dirigeant a fait cette déclaration le soir même de son élection, dimanche.

Lire : Semaine africaine du climat au Gabon, en attendant la COP27 en Egypte