Le Botswana veut être présent en nombre aux Jeux olympiques

La délégation botswanienne pour Sydney ne compte encore que deux athlètes. La fédération compte sur les sauteurs pour faire la différence avant l’été.

Que la route est longue de Gaborone à Sydney ! Le Botswana vient, une fois encore, d’échouer dans sa tentative de qualifier plus de deux athlètes aux Jeux olympiques qui se tiendront dans la grande ville australienne en septembre.

Cette semaine à l’île Maurice, la première rencontre africaine de l’athlétisme amateur aurait pu être l’occasion d’atteindre les résultats minimaux exigés par le Comité international olympique (CIO) pour participer aux Jeux. Mais si les meilleurs Botswaniens ont à nouveau convaincu, les autres athlètes du pays ont échoué de très peu. Il leur reste quelques occasions pour se racheter en particulier à domicile le 28 mai puis en Tunisie en juin.

Pleins d’espoir avant la Tunisie

Glody Dube, spécialiste du 1 500 mètres et Tiyapo Maso, une valeur sûre de 5 000 mètres, avaient déjà assuré leur qualification pour Sydney depuis plus d’un an. Cette semaine à Maurice, ils ont à nouveau surclassé sans difficulté leurs concurrents, améliorant au passage leurs records personnels.

Les sprinteurs et les sauteurs constituent le meilleur espoir d’augmenter l’effectif de la délégation botswanienne en Australie. Comme l’a expliqué au Botswana Gazette Bobby Gaseitsiwe, le responsable technique de la fédération nationale, le Botswana  » est plein d’espoir pour ses sauteurs en longueur et en hauteur. En fait, nous avons demandé à notre expert cubain de ne travailler qu’avec eux « , a poursuivi M. Gaseitsiwe.

Les meilleurs sauteurs botswaniens sont le champion national de hauteur Kabelo Mmono et le spéciliste du triple Gable Garenamotse.