Le Boeing 737 de Kenya Airways retrouvé près de Douala

L’avion kenyan, presque neuf, avait 115 personnes à son bord. Les secouristes ont très peu de chance de retrouver des rescapés.

Les recherches ont fini par aboutir dimanche 6 mai 2007 à quelques dizaines de kilomètres de Douala, au Cameroun, où le vol Abidjan-Nairobi avait fait escale et d’où il était parti dans la nuit de vendredi à samedi dans des conditions météorologiques déplorables.

L’épave de l’avion repérée dans les marais

« Tout ce que je peux dire pour le moment c’est que l’épave de l’avion a été localisée dans le petit village de Mbanga Pongo, dans la subdivision de Douala III. Nous mettons en place un dispositif de secours« , a déclaré aux journalistes le ministre d’Etat pour l’Administration territoriale, Hamidou Yaya Marafa, cité par Lexpress.fr.

« Pour l’heure nous ne pouvons dire s’il y a des survivants ou non. Le site est très difficile d’accès« , a-t-il ajouté. « Nous entamons une phase douloureuse. Notre tâche sera plus difficile à présent, il s’agira de récupérer les cadavres. »

L’avion avait tout d’abord été recherché sur une zone beaucoup plus éloignée, ce qui explique le délai relativement long qui s’est écoulé entre le moment où il a disparu des écrans du contrôle aérien et la découverte du lieu précis de la tragédie. Ainsi les efforts réalisés tant par l’armée que par les civils qui sillonnaient depuis 2 jours l’épaisse forêt tropicale étaient-ils restés infructueux.

C’est à la suite de déclarations de pêcheurs de la région de Douala que les autorités ont rapproché l’aire de recherche de l’appareil de l’aéroport international de Douala, et plus précisément d’une zone marécageuse située à une quarantaine de kilomètres de la piste d’envol seulement.

« Des pêcheurs ont fait état d’une forte détonation, suivie d’une grande agitation sur l’eau« , a déclaré à Nairobi dans la journée de dimanche Titus Naikuni, Directeur général de Kenya Airways. Leur témoignage a été décisif pour réorienter les recherches et découvrir dimanche en fin de journée le théâtre de la catastrophe aérienne.

L’analyse des débris de l’appareil sera immédiatement entreprise afin d’essayer d’en tirer une explication, car l’accident dont il a été victime reste pour l’instant parfaitement mystérieux.

Lire aussi : Un boeing 737 kenyan s’écrase au Cameroun

illustration : copyright Terry Wade.