Le Bénin se dote d’une seconde chaîne de télé

ORTB va avoir de la concurrence. Le Bénin disposera, à compter du 1er août prochain, d’une deuxième chaîne de télévision nationale. Celle-ci va axer sa couverture sur des thématiques de développement et des créneaux porteurs. Cette nouvelle chaîne va-t-elle mettre fin au monopole d’ORTB ou sera-t-elle juste une copie de cette dernière ?

Dans quelques jours, le 1er août selon certaines sources, il sera procédé au lancement de cette chaîne de télé. Un séminaire gouvernemental a d’ailleurs été mis en place, le 19 et 20 juillet dernier afin de faire le point sur le lancement de cette seconde chaîne. Le programme de cette dernière va essentiellement porter sur des thématiques de développement et des créneaux porteurs. Qu’en sera-t-il du contenu de ses émissions ? Va-t-elle se positionner comme ORTB ?

Contenu des émissions

« Cette deuxième chaîne de télévision nationale traitera en priorité des questions liées aux filières agricoles, l’énergie, l’accès à l’eau, la santé, l’éducation, les microcrédits, la sécurité et la protection de l’environnement », a déclaré une source proche du gouvernement béninois. Le ministre de la Communication, Max Ahouéké, a estimé que « maintenant, nous voulons créer une deuxième chaîne de télévision ORTB n°2, qui serait une télévision thématique, où il y aura des débats contradictoires, justement parce qu’on en parle, sur des thèmes précis : l’économie, la santé, maladies, notre culture. Les thèmes qui seront abordés sur cette nouvelle chaîne sont des sujets auxquels la population béninoise n’est pas insensible. Le contenus des émissions est également un moyen pour les journalistes du pays, d’exprimer leurs talents lors d’émissions qui font débats, ou tout simplement exprimer leurs idées sur tel ou tel sujet de société. Cette deuxième chaîne sera créée, pour secourir à la première chaîne, qui, elle, poursuivra son chemin.

La création d’une nouvelle chaîne nationale au Bénin va-t-elle connaître un grand succès ? Plusieurs critères sont à prendre en compte, tel que le traitement de l’information ou encore le contenu des programmes. La première chaîne de télévision du pays se veut être une chaîne exclusivement dédiée aux activités du gouvernement, où les débats contradictoires n’existent pas. La nouvelle, pour assurer son succès est attendue pour ne pas être une pâle copie. Certains observateurs jugent par ailleurs inutile la création d’une seconde chaîne de télévision, insistant sur le fait que le défi actuel à relever se situe plutôt au niveau de l’amélioration de la qualité du contenu des programmes de l’ORTB, et du traitement de l’information. Le risque est que le pays se retrouve avec une seconde chaîne de télévision aussi instrumentalisée par la politique que la première. Attendons de voir.