Le Baclofène bientôt autorisé contre l’alcoolisme ?


Lecture 1 min.
arton38238

Décontractant musculaire qui facilite le sevrage de l’alcool, le Baclofène est largement utilisé par les médecins dans le traitement de l’alcoolisme. Ce jeudi, toutes les conditions pourraient être réunies pour qu’il soit officiellement prescrit comme « remède contre l’alcoolisme ».

Décontractant musculaire qui facilite le sevrage de l’alcool, le Baclofène est largement utilisé par les médecins dans le traitement de l’alcoolisme. Ce jeudi, toutes les conditions pourraient être réunies pour qu’il soit officiellement prescrit comme « remède contre l’alcoolisme ».

Depuis 1974, le Baclofène est prescrit comme décontractant musculaire, et est largement utilisé depuis 2008, car facilitant le sevrage de l’alcool. Ce jeudi 13 mars, le quotidien Métronews indique que la dernière étape est en passe d’être franchie : la Commission nationale informatique et liberté (CNIL) s’est en effet réunie pour statuer sur la question. Dès lors, « la prescription du Baclofène comme remède contre l’alcoolisme devra faire l’objet d’une déclaration obligatoire et nécessitera la mise en place d’un fichier de suivi des malades alcooliques ». Son autorisation de prescription comme remède contre l’alcoolisme pourrait donc être imminente.

Il faut reconnaître que les autorités sanitaires ont entamé les dernières démarches pour officialiser la prescription du Baclofène dans le cadre de la lutte contre l’alcoolisme. Si tout se passe comme prévu, pendant trois ans, le médicament pourra bénéficier d’une recommandation temporaire d’utilisation (RTU).

Laquelle recommandation temporaire d’utilisation permettra aux médecins de prescrire le baclofène pour traiter l’alcoolisme de façon encadrée. Ce qui pourrait déboucher sur une autorisation de mise sur le marché (AMM) qui sera définitive.

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter