Le 6e festival international du film de Marrakech est lancé

Vendredi 1er décembre s’est ouverte la 6e édition du Festival international du film de Marrakech (FIFM) . Presque tout le gotha du 7e Art s’est donné rendez-vous, pour neuf jours, dans la capitale du tourisme national. Mais le lancement du projet de complexe de loisirs Morocco Film City dont l’annonce officielle est prévue ce lundi fait de l’ombre à l’évenement.

Le FIFM qui, malgré son jeune âge, a acquis ses lettres de noblesse, attire de plus en plus de people. Et à voir la brochette des artistes qui ont répondu présents et la programmation des films, tout laisse présager une édition encore plus riche que les précédentes. C’est le metteur en scène Roman Polanski (le Pianiste) qui présidera le jury aux côtés du fameux Jamel Debbouze, l’actrice française Sandrine Bonnaire, Paz Vega, Maria de Mederios, Pan Nalin, Zhang-ge Jia et l’Egyptien Yousry Nasrallah. Un jury qui aura du pain sur la planche: 15 films sont en compétition pour quatre prix: l’Etoile d’or, le Prix du jury, le Prix d’interprétation féminine et le Prix d’interprétation masculine. Deux productions marocaines figurent parmi cette sélection. «Wake up Morocco» de Narjiss Nejjar, et «What a wonderful life», de Faouzi Bensaïdi.

Plus d’une centaine de productions

Au total, l’édition 2006 du FIFM qui se veut plus que jamais dédiée au film comprend plus d’une centaine de productions représentant 22 nationalités. De nombreuses avant-premières comme Les Infiltrés (The Departed), réalisé par Martin Scorsese, parrain du FIFM sont prévues. Ce dernier est d’ailleurs programmé à l’ouverture du festival. L’actrice Mouna Fettou sera la maîtresse des cérémonies, accompagnée du présentateur vedette de Canal +, Laurent Weil.

Cette année, c’est le cinéma italien qui sera mis en vedette. Le FIFM en célèbre les films et les auteurs via une rétrospective des productions des années 40 à nos jours. Toujours côté hommage, les organisateurs ont mis le paquet et l’Américaine Suzan Sarandon sera à l’honneur ainsi que trois autres grosses pointures du cinéma mondial. Sarandon, Oscar de la meilleure actrice en 1995, elle a été citée pour plusieurs récompenses tout au long de sa carrière. Carrière qui a débuté dans les années 70. Sous les feux de la rampe aussi un des piliers du cinéma égyptien, le réalisateur Tewfik Salah, le Marocain, Mohamed Majd et, enfin, un jeune talent chinois Jia Zhang-Ke. Une tournée de promotion empêche ce dernier d’être présent cette année à Marrakech.

Le tout-Maroc ne parle que de ça!

Le gigantesque projet Morocco Film City dont l’annonce officielle est prévue lundi. Il s’agit d’un complexe de loisirs sur une superficie de 220 ha extensible à 420 ha, situé à 8 km de Marrakech. Les 100 films au programme du 6e Festival international de Marrakech qui se déroule du 1er au 9 décembre, strass et paillettes, sont relégués au second plan. Pour cause, les auditeurs chargés de l’évaluation de ce complexe thématique autour du cinéma, des animations interactives, des espaces de tourisme, de shopping, l’estiment à 15,6 milliards de DH. Au programme aussi des hôtels d’une capacité de 20.000 lits. La conception de ce projet est confié à l’architecte en chef de Disney Land. A coup sûr, la Palme d’or de cette édition reviendra à Benkirane et ses associés.

Badra BERRISSOULE, pour l’Economiste