LDC : Riyad veut réaliser une « Mahrez » à la Madjer contre N’Golo


Lecture 2 min.
Riyad Mahrez
Riyad Mahrez

L’ailier international algérien Riyad Mahrez n’a pas caché l’importance du rendez-vous qui se profile face à Chelsea, en finale de Ligue des Champions. Sur RMC Sport, le joueur a également évoqué les retrouvailles avec N’Golo Kanté qu’il a bien connu du côté de Leicester City. « On a eu le temps de se chauffer un peu au téléphone », a ironisé Mahrez.

Manchester City de Riyad Mahrez affronte Chelsea du milieu de terrain international français d’origine algérienne, N’Golo Kanté, le samedi 29 mai prochain, en finale de la Ligue des Champions UEFA, le 29 mai 2021. Initialement prévue au Stade olympique Atatürk à Istanbul (Turquie), cette finale est délocalisée au Stade du Dragon de Porto, pouvant accueillir une jauge de supporters plus importante, et pouvant accueillir les deux clubs anglais finalistes sans problématique sanitaire.

À une dizaine de jours de ce rendez-vous, l’ailier algérien Riyad Mahrez commence déjà à taquiner son ancien coéquipier à Leicester City, N’Golo Kanté. Les deux hommes, vainqueurs de la Premier League, en 2016, avec les Foxes, se retrouvent face-à-face à Porto pour tenter de soulever la coupe aux grandes oreilles. « On a vécu mon premier titre ensemble avec une équipe pas programmée pour gagner, ça gardera toujours une saveur particulière (…) N’Golo est un ami et il vaut mieux l’avoir dans son camp. On aura le temps de se chauffer au téléphone », prévient Riyad Mahrez.

Le capitaine des Fennecs, Riyad Mahrez, espère également réaliser un geste de légende comme son illustre compatriote Rabah Madjer en 1987. Lors de la finale de la Coupe des clubs champions, il inscrit un but d’anthologie, en laissant le ballon passer entre ses jambes et en le reprenant d’une talonnade derrière la jambe d’appui. Le joueur algérien a donné son nom à ce geste technique, la « Madjer ». « Faire une Mahrez ce serait de gagner, c’est le plus important pour moi maintenant », a déclaré l’ailier qui reste par ailleurs modeste sur la succession de la légende algérienne.

« Je n’aime pas trop parler de ça et de moi-même, je laisse les gens me situer dans l’histoire du football algérien, Madjer, c’est une légende de notre football », a-t-il précisé.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter