Layori, Album Origin

Layori est née au Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique. Layori est le diminutif de son second prénom, qui veut dire « sauvé par la grâce ».

Quand elle était à l’école primaire, son père a décidé d’émigrer à New york avec sa famille. Quelques années plus tard, le père de famille, craignant de perdre son identité culturelle, retourne au Nigeria. Layori doit réapprendre à vivre à l’africaine. C’est dans une école d’art qu’elle a fait ses premiers pas en tant que mannequin, prend des leçons de chant et participe à de nombreux concours au sein de l’acole. A 16 ans, grand changement dans sa vie, elle part pour Londres, puis au Portugal. La bas elle approfondit son amour pour la musique et chante dans des clubs de jazz et piano bar de Lisbonne.

En 2000 elle rejoint Munich ou elle réside désormais. C’est en Allemagne qu’elle a commencé à composer et écrire.

Wally Warning, chanteur et bassiste, a été un partenaire essentiel et expérimenté à la création de l’album Origin. Deux guitares, une basse, des percussions, des coeurs, parfois des cornes et des cordes encadrent parfaitement la vois de Layori. Elle chante en trois langue, Yoruba, anglais et espagnol. Sa voix, puissante et fragile comme dans « what a love » au airs de mantra, lui fait dire « les deux viennent des épreuves qu’on doit affronter !lorsque l’on voyage constamment. Le coté fragile vient surement de mon mal dun pays, quand l’amour et la protection de ma famille me manquent ». Dès les premières notes du single extrait de l’album, « Dada », Layori qui a travaillé pour ce titre avec le producteur français François Renaud Letang connu pour ses collaborations avec Manu Chao, Amadou et Mariam, Susheela Raman, Ganzales, Feist… nous entraine dans un monde où la pop, la soul, le reggae et même e jazz peuvent cohabiter. Elle a été comparée à Sade, qui elle aussi est d’origine Yoruba. « Je pense que c’est ce tremblement dans ma voix qui est typiquement Yoruba », précise Layori. « D’une certaine manière, Origin est pour moi comme un retour à la maison. Pendant toutes ces années passées à voyager autour du monde, mon âme africaine a toujours fait partie de moi. Jamais je ne ferais quelque chose qui soit contre ma culture, ma fierté, mes croyances, mes racines ».