Laurent Gbagbo comparaîtra le 5 décembre devant la CPI

L’ancien président Laurent Gbagbo comparaîtra le lundi 5 décembre 2011 devant la Cour pénale internationale (CPI) pour une première audience de pure forme. Une procédure expresse à quelques jours des élections législatives en Côte d’ivoire qui se dérouleront le 11 décembre.

L’audience de comparution initiale dans l’affaire à l’encontre de Laurent Koudou Gbagbo est programmée le lundi, 5 décembre 2011 à 14h00 (heure locale de La Haye) a déclaré la Cour pénale internationale (CPI). À l’issue de cette première comparution qui est de pure forme, vérification de l’identité, information sur les droits… la Chambre préliminaire fixera la date de l’audience de confirmation des charges, étape suivante dans la procédure préliminaire. Selon la Cour, Laurent Gbagbo « aurait engagé sa responsabilité pénale individuelle, en tant que coauteur indirect, pour quatre chefs de crimes contre l’humanité à raison de meurtres, de viols et d’autres violences sexuelles, d’actes de persécution et d’autres actes inhumains, qui auraient été perpétrés dans le contexte des violences post-électorales survenues sur le territoire de la Côte d’Ivoire entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril 2011.

L’audience sera à priori publique. Elle pourra être suivie, en direct, sur le site Internet de la CPI, aux adresses suivantes :

 Français : http://livestream.xs4all.nl/icc2.asx

 Anglais : http://livestream.xs4all.nl/icc1.asx

A noter que pour l’instant, aucune autre personne n’est encore officiellement impliquée dans cette enquête même si le procureur a déclaré qu' »il apparaît que des crimes ont été commis dans les deux camps. » (…) « Soyons clairs : l’enquête suit son cours. Nous continuerons de recueillir des éléments de preuve en toute impartialité et en toute indépendance, et nous saisirons la Cour d’autres affaires, quelle que soit l’affiliation politique des personnes concernées. Les dirigeants politiques doivent comprendre que désormais, il n’est plus possible de recourir à la violence pour accéder au pouvoir ou s’y maintenir. Nul ne peut plus échapper à la justice pour ces crimes-là. «