L’agression de l’athlète Daisy Osakue révolte l’Italie alors que les actes racistes se multiplient

La lanceuse de disque italienne Daisy Osakue

Daisy Osakue, une athlète italienne noire, d’origine nigériane, a été agressée dans la nuit près de Turin, à Moncalieri où elle vit, par une voiture à partir de laquelle un jeune homme lui a jeté un œuf sur le visage. La jeune femme a été blessée à la cornée et traitée aux urgence de l’hôpital ophtalmologique de Turin. Un acte qui révolte l’Italie dans une période ou le Gouvernement a fait de la lutte contre les migrants une priorité et où les agressions racistes contre les personnes noires se multiplient et se banalisent.

Daisy Osakue est née à Turin de parents nigérians et en 2014 elle a obtenu la nationalité italienne. Dans la nuit de dimanche à lundi, alors qu’il était à Moncalieri et rentrait chez lui, elle a été frappée au visage par un œuf jeté d’une voiture en marche. Transporté d’urgence à l’hôpital ophtalmologique de Turin, il lui a été diagnostiqué une abrasion de la cornée et elle doit être opéré pour enlever un fragment de la coquille. Malgré cela, elle a assuré qu’elle participera aux championnats d’Europe athlétisme qui se tiendront à Berlin du 7 au 12 août et ou elle représentera l’Italie, son pays, dans l’épreuve du lancer de disque.

« Je ne veux pas jouer la carte raciste ou sexiste – dit-elle – Mais c’était un geste prémédité, ils cherchaient une femme noire, il y a beaucoup de prostituées africaines, ils m’ont probablement confondu avec l’un d’entre eux. Mais ils ont eu la mauvaise personne, je veux aller jusqu’au bout et faire condamner les responsables «  »

L’agression a immédiatement déclenché une controverse politique car les actes de vilence contre les personnes noires se multiplient, les immigrés devenant des ennemis à supprimer en partie à cause des positions  de la Ligue du Nord, parti d’extrême droite. Ce week-end, au sud de Rome un Marocain de 43 ans, pris en chasse en voiture par des Italiens l’accusant d’être un cambrioleur est décédé à l’hôpital après avoir été rattrapé par ses poursuivants en percutant un muret, puis roué de coups. A Palerme, c’est un Sénégalais de 19 ans qui a été roué de coups par un groupe d’Italiens aux cris de « sale nègre ».

Le Ministre Italien de l’Intérieur, Matteo Salvini continue de répéter que c’est une «absurdité» de parler de «situations d’urgence racistes en Italie mais en même temps il attise les haines par ses déclarations : « Je rappelle qu’il y a environ 700 délits commis chaque jour en Italie par des immigrés, soit près d’un tiers du total, et ceci est la seule vraie urgence pour laquelle je me bats en tant que ministre » ou encore « Je me souviens que sur les trois derniers jours, dans le silence général, la police a arrêté 95 immigrants, alors que d’autres 414 ont été signalés. Toute agression doit être punie et condamnée, je suis et serai toujours aux côtés de ceux qui souffrent de la violence. Certes, l’immigration de masse autorisée par la gauche ces dernières années n’a pas aidé, alors je travaille pour arrêter les passeurs et les immigrants illégaux