Lagos : The Shrine renaît de ses cendres

La célèbre boîte de nuit de Lagos, The Shrine, repaire du non moins célèbre Fela Kuti, a réouvert vendredi soir, à l’initiative de Femi Kuti, le fils du chanteur décédé.

The Shrine est une boîte de nuit de la banlieue de Lagos au Nigeria dont le destin semble irrémédiablement lié à la famille Kuti. En effet, l’endroit entre dans la légende lorsque Fela Anikulapo Kuti, le roi nigérian de l’Afrobeat, décide d’en faire son repaire, sa  » maison « , dans les années 70. Pendant vingt ans, le club vibre au son de la musique de Fela – fusion des rythmes ouest-africains et du jazz américain – et devient l’un des night-club les plus connus d’Afrique.

Fela fait les frais de sa vie dissolue – c’est un grand consommateur de femmes et de drogue – : il meurt du sida en 1997. The Shrine ferme peu de temps après. Un nouveau club vient d’être construit dans le même quartier et porte le même nom. Le fils de Fela, Femi Kuti, a décidé de faire revivre l’endroit mythique. Sur les pas de sa légende de père, il a inauguré vendredi dernier le nouveau club.

Night-club pédagogique

Femi espère faire de The Shrine un rendez-vous pour jeunes artistes, et pas seulement une boîte de nuit. Il espère être un exemple pour tous les Nigérians aisés :  » Tous les gens riches doivent ramener l’argent ici, l’investir dans nos écoles, nos écoles qui n’ont même pas de fenêtres, les professeurs qui ne sont même pas payés…  » a-t-il déclaré à un journaliste de la BBC.

Plus consensuel que son défunt père, Femi n’en est donc pas moins militant. Il souhaite donner au nouveau club une couleur presque  » pédagogique  » :  » Je serai sur scène pour essayer d’éduquer les gens, et leur dire de ne pas faire ici ce qu’ils ne feraient pas chez eux  » explique-t-il à la BBC. Femi Kuti redonne aux Nigérians un lieu de culte pour célébrer Fela et l’Afrobeat, la  » musique de Lagos « .