Lagos et Douala, les deux villes les plus chères d’Afrique

Lagos, Douala et Dakar figurent dans le top 50 des villes les plus chères du continent africain. Une mauvaise nouvelle quand les manifestations contre la vie chère se multiplient notamment dans ces trois capitales.

Avec Panapress

La vie est chère, encore plus quand on habite Lagos ou Douala : elles détiennent la palme des villes les plus chères d’Afrique. Les capitales économiques respectives du Nigeria et du Cameroun, des pays voisins, sont arrivés 30e pour la première et 34e pour la seconde dans le classement des 144 cités les plus onéreuses du monde, réalisé par le cabinet américain Mercer. Publié ce mercredi, l’étude annuelle s’appuie sur la comparaison du coût de la vie sur la base des prix de 300 produits, notamment le logement, les transports et l’alimentation.

« La plupart des villes africaines apparaissant dans cette enquête ont perdu (en 2008) des places dans ce classement », indique le communiqué du Cabinet Mercer. A l’exception de Lagos qui a progressé de 7 places pour occuper la trentième place. Dakar, la capitale du Sénégal, est passée de la 33e place en 2007 à la 37e place en 2008. De même Abidjan, celle de la Côte d’Ivoire, quitte le top 50 des villes les plus chères. Elle est devenue la 51e ville la plus chère du monde (35e en 2007). La ville où le porte-monnaie souffre le moins est en Afrique du Sud : Johannesbourg – Jo’Burg – occupe la 140e. Ce qui n’a pas empêché des milliers de travailleurs sud-africains de protester ce mercredi contre la hausse des prix des denrées de première nécessité. Le phénomène qui touche la planète, mais plus durement les populations africaines. Le trio Lagos-Douala-Dakar n’a pas échappé non plus à son lot d’émeutes contre la vie chère. Elles sont pas ailleurs toutes dégénérées au point de menacer le pouvoir en place, surtout au Cameroun. La nouvelle prouesse de ces cités n’est pas près de rassurer leur habitants

On dépense moins à Jo’Burg

Cette enquête du cabinet Mercer vient confirmer les réalités que vivent au quotidien les habitants de Douala. « Depuis des années, reconnaît Mboua Massock ma Batalong, activiste politique qui lutte contre la vie chère au Cameroun, il est très difficile de trouver par exemple un logement à Douala, tout comme le déplacement d’un bout à l’autre de la ville n’est pas aisé. Les populations éprouvent encore plus de difficultés pour se nourrir ».

Moscou, Tokyo et Londres sont les villes qui caracolent en tête du classement des villes les plus chères du monde. Dans ce rapport, la capitale russe, qui pâtit notamment du renchérissement continu de la rouble face au dollar, figure pour la troisième année consécutive en tête de ce classement international. New York, classée 22e dans le rapport 2008 est la seule métropole américaine à apparaître dans le « top 50 » des villes les plus chères du monde.