La Tunisie sous les eaux

Depuis samedi, de fortes pluies s’abattent sur la Tunisie, provoquant le débordement des oueds. Au moins treize personnes sont mortes dans les environs de Tunis, pour la plupart des automobilistes piégés par les eaux. Les recherches se poursuivent pour retrouver des survivants et l’aide s’organise pour venir en aide aux sinistrés.

La Tunisie a les pieds dans l’eau. Les fortes pluies qui s’abattent sur le pays depuis samedi ont fait sortir les oueds de leur lit. Tunis et plusieurs localités du Nord ont été particulièrement affectées. Au port de La Goulette, par exemple, 174 millimètres de précipitations sont tombées. Un bilan provisoire fait état de treize morts, pour la plupart à Sabalet Ben Ammar, située à 15 km de la capitale. Beaucoup ont été piégés lorsque les eaux ont emporté leur véhicule. Il a également été fait mention de dégâts matériels, pour le moment non recensés.

Selon l’AFP, des jeunes des localités voisines se montrent solidaires des victimes. D’après son porte-parole, le président Zine El Abidine Ben Ali a « donné ses directives aux structures et services concernés en vue d’assurer le suivi de la situation dans toutes les régions affectées et d’apporter, dans ces conditions climatiques exceptionnelles les secours, l’assistance et les aides nécessaires aux personnes sinistrées ».

L’agence d’information officielle TAP assure que les efforts de la protection civile ont payé. Elle « est arrivée dans les temps pour secourir sur les lieux sinistrés, plusieurs usagers de la route et dégager les corps des personnes décédées, ce qui a permis de réduire les pertes ». Elle ajoute que les actions qu’elle a conduites avec l’armée et la Garde nationale « ont permis de rétablir la situation et de fournir toute l’aide nécessaire aux victimes ». Cependant, l’institut national de météorologie avait annoncé pour la nuit de dimanche à lundi de nouveaux orages, accompagnés de vents pouvant souffler jusqu’à 70 km/h.