La Tunisie et l’Algérie, reines du sabre africain

Les premiers championnats d’Afrique d’escrime au sabre, qui se sont achevés vendredi dernier à Dakar, ont sacré la Tunisie et l’Algérie meilleures nations du continent. Les Tunisiens s’adjugent l’or en individuel et par équipe chez les hommes. Une performance que les Algériens réalisent chez les femmes.

La Tunisie et l’Algérie sont les deux meilleures nations africaines d’escrime au sabre. Elles se sont respectivement adjugées l’or en individuel et par équipe chez les hommes et l’or en individuel et par équipe chez les femmes, vendredi dernier à Dakar aux premiers championnats continentaux du genre.

Croiser le fer contre le Tunisien Mohamed Rebai n’était pas une mince affaire. Son sabre, impérial, n’a pas trouvé adversaire à sa mesure. Le Sénégalais Ndoffène Ndiaye en quarts de finale (15 touches à 5), l’Algérien Ben Nassim en demi (15 touches à 7) ont fait les frais des ses passes d’armes ravageuses. Mohamed Rebai s’impose 15 touches à 11 en finale devant l’Algérien Raouf Bernaoui.

Yéni Wassali la revenante

Chez les femmes, Yéni Wassali, longtemps écartée des combat pour blessure, a remis les pendules à l’heure en remportant la première place en individuel féminin devant la Sénégalaise Naty Touré Guèye, médaille d’argent.

Mohamed Rebai et Yéni Wassali, très en forme à Dakar, ont chacun emmené leur pays à une victoire par équipe. La Tunisie s’impose en finale contre le Maroc 45 à 18 (médaille de bronze : Algérie) tandis que l’Algérie décroche l’or au vu de ses résultats en individuels, les équipes féminines étant insuffisantes pour faire un championnat (médaille d’argent : Sénégal, médaille de bronze : Tunisie)

La Tunisie et l’Algérie se sont taillées la part du lion. Elles ne laissent que des miettes aux huit autres pays participants. A côté du Maroc et du Sénégal, qui ont tous deux réussi à se hisser sur les podiums, l’Egypte, l’Afrique du Sud, le Mali, le Burkina Faso, le Niger, le Cameroun et le Togo repartent bredouilles. Prochain rendez-vous : l’Afrique du Sud en septembre à Johannesburg pour les championnats d’Afrique de fleuret. Autre discipline (avec l’épée) d’une escrime africaine en plein essor.