La Tunisie endeuillée par les fortes intempéries

Des inondations brutales qui ont frappé la Tunisie ont fait au moins cinq morts, dont un enfant et des disparus, a annoncé jeudi le ministère de l’Intérieur.

Deux personnes sont mortes dans la région du Kef au nord-ouest et une autre à Grombalia au nord, a déclaré à l’AFP une porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Sofiene Zaag. Mercredi, un enfant de six ans s’est noyé à Sidi Bouzid, dans le centre de la Tunisie, et un homme de 40 ans a été emporté par une rivière saisonnière dans la province voisine de Kasserine, a annoncé le ministère.

Une personne est disparue depuis mercredi à Kasserine et une autre à Zaghouan, dans le nord-est de la Tunisie, a ajouté Zaag.

Les noyades surviennent moins d’un mois après que des pluies torrentielles ont tué au moins cinq personnes dans la région nord-est du Cap Bon. Le niveau des eaux a fortement augmenté dans plusieurs villes, notamment à Tunis et dans sa banlieue, où la plupart des écoles ont été fermées jeudi.

 

Le ministère de l’Intérieur a exhorté les automobilistes à faire attention, car de nombreuses routes du pays sont impraticables.

Les autorités ont été critiquées pour leur incapacité à entretenir les systèmes de drainage ou à évacuer les ordures des lits de rivières saisonniers, malgré les fortes pluies tombées en automne.