La Tunisie en musiques

La musique tunisienne est en France le parent pauvre de la musique du Maghreb. La compilation  » Super Tunisie  » nous offre l’opportunité de cerner les différents courants musicaux du pays. Un panorama en trois CD avec toutes les stars pour un coffret indispensable.

La musique tunisienne est sans doute la plus méconnue des musiques du Maghreb. Créon Musique la sort du ghetto avec un coffret Super Tunisie de trois CD. 35 morceaux pour découvrir les courants musicaux du pays et apprécier les stars tunisiennes de la chanson d’hier et d’aujourd’hui.

Ténor des genres, le malouf est, comme la plupart des musiques du Maghreb, un dérivé de la musique arabo-andalouse. Structuré donc autour de noubas (suites musicales codifiées), le marlouf est partout à l’honneur sur la triple compilation où l’on notera la présence de son dernier maître vivant, Tahar Garsa. Digne successeur de son père, Ziad, qui figure évidement lui-aussi dans la sélection.

Tradition et modernité

Super Tunisie ne se contente pas d’égrener les standards de la tradition. Il se fait le témoin de toute l’évolution musicale du pays. Car si le malouf s’adapte résolument à chaque fois à son époque, il voit également l’arrivée de nouveaux styles à l’image du mezwed. Courant musical remettant au goût du jour l’enivrante cornemuse tunisienne. Le coffret comporte heureusement un petit livret explicatif, succinct mais complet, sur la musique tunisienne.

Souvent très riche sur le plan de l’orchestration, la musique tunisienne donne la part belle aux violons, aux percussions, à la cornemuse et intègre étrangement souvent un accordéon dans les compositions. Super Tunisie donne, à tous, une bonne approche de la Tunisie musicale. Une oeuvre à la fois mélomane et culturelle.

Super Tunisie, Créon Musique, 2003.

Pour commander le disque.