La Tour Eiffel brille aux couleurs sud-africaines

Pour le lancement de la Saison sud-africaine, Paris rend hommage au pays de Mandela et fait briller depuis ce mardi la Tour Eiffel aux couleurs du pays arc-en-ciel. Ce clin d’œil ouvre le bal à des nombreuses commémorations prévues pour saluer le deuxième plus grand pays d’Afrique.

Cette année est celle du pays natal de Nelson Mandela, avec le lancement de la Saison sud-africaine en France. Pour cette occasion pleine de symboles, la Tour Eiffel, monument phare de Paris, prête sa silhouette et revêt depuis mardi soir les couleurs du drapeau sud-africain lors de sa traditionnelle illumination. La parade prendra fin le 2 juin. Ce mardi soir à 22 heures, Aurélie Filippetti, la ministre française de la Culture et son homologue sud-africain Paul Mashatile, ont inauguré ensemble les nouvelles couleurs de Tour. Du jaune, du vert, du bleu, du rouge et du noir, voilà des couleurs inédites pour l’ancestral monument parisien. Lors du premier lancement ce mardi, la mise en lumière a été suivie d’un spectacle de danse sur le parvis du Trocadéro.

Une commémoration rare et onéreuse

« L’Afrique du Sud a tout payé. Y compris l’intervention de nos techniciens qui ont supervisé les travaux », déclare la Société d’exploitation de la Tour Eiffel (Sete). La demande sud-africaine de pouvoir afficher ses couleurs sur le monument a été longuement étudiée au milieu d’autres innombrables requêtes. La Sete a justifié son choix du fait que la démarche serve une cause nationale ou internationale et ne réponde pas à des fins publicitaires. Ces dernières années, la Tour Eiffel a brillé de plusieurs couleurs en clin d’œil aux pays du monde. Du rouge pour le nouvel an chinois en 2004, les couleurs des Jeux Olympiques en 2005, du bleu pour la présidence de la France à l’Union européenne et du rouge et blanc pour la Turquie en 2009.

Une année sud-africaine pour la France

L’année 2013 est une année dédiée à l’Afrique du Sud, et la France célébrera le pays sous diverses formes. Nelson Mandela sera mis à l’honneur dès ce jeudi dans une exposition qui lui est consacrée à l’Hôtel de Ville. La lutte contre l’apartheid, son emprisonnement et sa consécration seront explorés à travers cette exposition. À travers ce symbole, c’est tout un pays qui est représenté, marqué par 40 longues années de ségrégation raciale. Le partenariat à la fois culturelle et politique qui lie étroitement cette année la France et l’Afrique du Sud permet d’envisager de grandes collaborations et le début de nouveaux projets.