La télé sur ADSL débarque au Maroc

Le 1er juin dernier, Maroc Telecom a lancé un service de télévision sur ADSL, l’Internet à haut débit. Une première au Maroc, dans le monde arabe et en Afrique. Prochaine étape: une offre forfaitaire Tri play comprenant Internet, la télévision et le téléphone.

De notre partenaire L’Economiste

Quinze jours après le feu vert de la Haute autorité de la communication audiovisuelle pour la télévision sur ADSL (Internet à haut débit), Abdeslam Ahizoune, président du directoire de Maroc Telecom, concrétise le projet. Plus besoin de paraboles, de cartes rechargeables, de flashage du récepteur, les Marocains peuvent désormais regarder la télévision via le téléphone fixe. C’est une première au Maroc, dans le monde arabe et en Afrique, comme s’en enorgueillit l’opérateur historique.

Le 1er juin 2006 est donc à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de la télévision. Abdeslam Ahizoune est conscient de l’importance de l’événement. Pour le coup d’envoi de cette opération, il a voulu marquer les esprits en organisant une soirée mercredi dernier sur l’esplanade des Oudayas de Rabat. Dans son mot de bienvenue, Abdeslam Ahizoune, visiblement comblé, a mis en relief la portée stratégique de cette nouveauté. Pour lui, les avantages de cette télévision sont multiples. D’abord, une nette amélioration de la qualité de l’image avec les atouts de la technologie numérique. Ensuite, la qualité des bouquets proposés, confectionnés selon des études de marchés et des préférences des Marocains. Les chaînes s’adressent donc à l’ensemble de la famille et ne représentent aucun danger pour les enfants.

« Une télévision riche, variée et pas chère »

Puis, les téléspectateurs reçoivent les chaînes en toute légalité, Maroc Telecom ayant acquitté tous les droits correspondants. C’est une véritable alternative au piratage, est-il indiqué auprès de l’opérateur. Pour Ahizoune, c’est un grand défi. La prochaine étape englobera une offre forfaitaire Tri play, comprenant Internet, la télévision et le téléphone illimité. En attendant, Maroc Telecom propose trois bouquets au choix avec des prix différents. Pour Ahizoune, «les tarifs choisis se trouvent dans le bas de la fourchette mondiale. Maroc Telecom a tenu à ce qu’ils soient le moins élevés possible pour mettre à la portée de tous une télévision riche, variée et pas chère ».

Le « bouquet accès » est à 40 DH hors taxe par mois, le « bouquet découverte » à 65 DH hors taxe par mois et le « bouquet prestige », plus complet, coûte 165 DH hors taxe par mois. Un décodeur avec routeur (1 200 DH TTC) ou un décodeur plus routeur Wifi (1 800 DH TTC) sera nécessaire. Au final, les bouquets comprennent un total de 41 chaînes de télévision. Outre les 6 chaînes nationales, l’offre regroupe notamment TF1, France 2, Euro-sport, LCI et CNN. Il y a une prédominance des chaînes arabes avec Al Jazira, ART dans plusieurs versions et LBC.

Possibilité de voir le Mondial

Le cinéma, la musique et les dessins animés ne sont pas en reste. Pour des raisons techniques, Maroc Telecom s’est limité à ce niveau. Cependant, l’offre est évolutive. Les bouquets seront enrichis avant la fin de l’année avec l’arrivée de nouvelles chaînes. Aujourd’hui, une chose est sûre: cette offre TV sur ADSL vient comme une « bouée de sauvetage » pour des centaines de milliers de fans de football qui allaient être privés de matches de la Coupe du Monde.

Le choc de la disparition du bouquet TPS et l’échec des négociations marocaines avec ART pour la retransmission en direct des matches sera donc amorti. Via Maroc Telecom, avec un forfait exclusif en option à 500 DH hors taxe, payable sur une année, ils peuvent suivre les matches en direct et des reportages spéciaux et ce, 24h sur 24h. A Maroc Telecom, on est optimiste. On mise sur les deux tiers des abonnés à l’ADSL. Cependant, pour la phase du démarrage, il faudra s’assurer que toutes lignes de téléphone et les zones soient éligibles à la télévision par ADSL. Il faudra également que toute la logistique suive. La crainte de voir les fournisseurs de matériels se retrouver dans une situation de rupture de stocks se fait de plus en plus sentir. Dans un premier temps, les grandes villes seront approvisionnées. Par la suite, le produit sera étendu à l’ensemble du territoire.

Mohamed Chaoui