La Somalie retrouve le Net

Deux mois après la fermeture du seul fournisseur d’accès à Internet somalien, une nouvelle compagnie de télécommunications, NetXchange, vient d’ouvrir ses portes à Mogadiscio. Objectif : remettre en état un réseau Internet et de téléphonie mal en point.

C’était il y a deux mois. Le groupe somalien Al-Barakaat, soupçonné de soutenir les activités d’Al-Qaïda, le réseau terroriste d’Oussama Ben Laden, avait été forcé, sous la pression américaine, de cesser ses activités dans le pays. La principale banque du pays avait donc fermé brutalement ses portes ainsi que la plus importante compagnie de télécommunications et le seul fournisseur d’accès à Internet somalien, la Somali Internet Company, appartenant au groupe Al-Barrakat.

Mardi, une nouvelle compagnie de télécommunications, NetXchange, est apparue pour combler le vide. Avec une offre plus qu’attrayante : 60 cents américains la minute de téléphone, soit un tarif inférieur à celui pratiqué avant dans la capitale, Mogadiscio. NetXchange offre également 1 000 shillings somaliens (5 cents US) à quiconque recevra un appel international dans l’un de ses centres d’appels.

2 000 lignes téléphoniques

Le manager de NetXchange, Mohammed Ahmed Ibar, a déclaré à la BBC que sa compagnie allait fournir prochainement des services Internet aux habitants de la capitale : un Internet classique, via modem et un Internet  » sans fil « , via téléphone portable. Il a aussi précisé que la compagnie possédait plus de quarante centres d’appels et cybercafés sur Mogadiscio, avec en tout 2 000 lignes téléphoniques.

NetXchange n’est pas la seule société à profiter des déboires du groupe Al-Barrakat. Cette semaine, une nouvelle banque a ouvert dans la capitale, la Banque universelle de Somali. Le malheur des uns…