La Société des télécommunications du Mali bientôt en bourse

La Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) accueillera en avril prochain sa troisième valeur télécom, la Société des télécommunications du Mali (Sotelma). L’opérateur historique malien, filiale détenue à 51% par Maroc Telecom, se prépare à entrer en Bourse. L’État malien a décidé de céder 29% du capital de l’opérateur.

La Société des télécommunications du Mali (Sotelma) entre en bourse. Après la sénégalaise Sonatel et la burkinabè Onatel, une troisième valeur télécom sera cotée à la Bourse régionale des valeurs mobilières d’Abidjan (BRVM), principale place financière des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa). L’État malien a décidé de céder 29% du capital de la Sotelma. L’offre publique de vente de la société des télécommunications du Mali est prévue pour début avril à la BRVM.

Objectif : récolter plus de 100 millards de F CFA

Les titres seront mis en vente au prix de 30 000 et 35 000 FCFA. Pilotée par trois sociétés d’intermédiation à Bamako et à Abidjan (SGI Mali, Phœnix Capital Management et EIC Ecobank), cette offre publique de vente devrait permettre à Sotelma d’engranger plus de 100 milliards de FCFA. Ce qui devrait lui permettre de poursuivre sa modernisation et de faire face a la concurrence, notamment avec l’arrivée annoncée d’un troisième opérateur sur le marché malien.
L’État malien conserverait 20% de l’entreprise à l’issue de l’opération. Il souhaite aussi que 10% soit réservés aux employés de l’opérateur télécom.

Avec une part de marché d’environ 40%, Sotelma est le deuxième opérateur au Mali après Orange Mali. En juillet 2009, 51% du capital avait été cédés par l’État malien à Maroc Telecom pour 275 millions d’euros. À la fin de septembre 2011, Sotelma comptait 3,65 millions de clients, un chiffre en progression de 86,6% sur un an. Son chiffre d’affaire atteignait alors 137 millions d’euros, en hausse de 35% par rapport à l’année précédente.