La série noire continue

Une nouvelle secousse sismique a frappé l’Algérie mardi en fin d’après midi. D’une amplitude de 5,8 sur l’échelle de Richter, le séisme a semé la panique au sein de la population et a occasionné de nombreux blessés. L’épicentre du séisme a été localisé à Zemmouri.

De notre partenaire El Watan.

La nouvelle secousse, qui a atteint une magnitude supérieure à 5,5 sur l’échelle ouverte de Richter et dont l’épicentre a été localisé dans la ville de Zemmouri, a fait plusieurs blessés et occasionné d’importants dégâts matériels. La secousse tellurique a eu lieu aux environs de 18 h 10. Elle a été ressentie à Tizi Ouzou, Boumerdès, Zemmouri et Réghaïa.

Selon les premières informations établies par la Protection civile, cette violente réplique a créé une panique et une peur au sein des habitants de ces localités, et plusieurs bâtisses menaçant ruine se sont effondrées. Cette nouvelle réplique a réveillé une fois de plus le sentiment de peur chez les personnes qui ont vécu mercredi dernier le même phénomène. Hier, dans la foulée, les citoyens ont fui dans tous les sens. La bousculade a engendré un grand nombre de blessés.

Panique

« Certes, nous avons enregistré plusieurs blessés dus plus particulièrement à la bousculade qui a eu lieu notamment dans les cages d’escaliers des immeubles. Certaines personnes ont même sauté des balcons. Deux femmes prises de panique, se sont jetées par les fenêtres. Par contre, il y a eu des blessés dans l’effondrement des maisons. » Ce nouveau tremblement de terre a causé un vif émoi à Alger, notamment dans certains immeubles élevés, d’où les habitants qui se sont précipités dans les escaliers pour descendre dans la rue.

Actuellement, la population préfère occuper la rue où elle se sent plus ou moins à l’abri des murs. Notons qu’un immeuble appelé le « 15 », situé au niveau d’un oued dans la région de Réghaïa, s’est complètement effondré sans faire de victime, car étant inoccupé. Les habitants l’ont quitté juste après le secousse de mercredi dernier. A Zemmouri, région située à 70 km à l’est d’Alger, plusieurs immeubles se sont effondrés, ne faisant aucun blessé. Dans un premier bilan donné par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, l’on aurait enregistré dans un premier temps 200 blessés, et ce, dans les régions d’Alger et de Boumerdès. Selon un responsable de la Protection civile, neuf personnes ont été évacuées vers l’hôpital Maillot.