La ruée vers l’Est

L’Est de la République démocratique du Congo est en proie à de violents combats entre les différents mouvements de rébellion. Le départ des troupes rwandaises a aiguisé tous les appétits.

Les villes tombent les unes derrière les autres entre les mains des milices maï maï, fortement équipées par Kinshasa. Depuis lundi dernier, date du départ officiel du dernier soldat rwandais de la République démocratique du Congo, le front des combats s’est déplacé vers l’est de la RDC. Toutes les rébellions veulent prendre le contrôle des zones occupées précédemment par le Rwanda. Et le protégé de Kigali, le Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD) multiplie les gestes de bonne volonté pour signer des accords de cessez-le-feu avec le gouvernement central de Kinshasa et les milices maï maï. Sans grand succès. Aux abois, abandonné par son tuteur rwandais, le RCD n’arrête pas de céder du terrain face aux Maï Maï. Même la ville d’Uvira a échappé au contrôle du RCD.

Froncements de sourcils à Kigali

Rideau de fumée. La prise d’Uvira, située sur la rive occidentale du lac Tanganyika, est stratégique parce qu’elle donne aux Maï Maï un accès inespéré à la mer. Les défaites militaires de son ancien protégé met Kigali en fureur. Qui accuse Kinshasa de ne pas respecter les accords de paix signés entre Paul Kagamé et Joseph Kabila.  » Les Maï-Maï sont un rideau de fumée pour donner un semblant de logique à cette nouvelle offensive du gouvernement de Kinshasa. Les ex-FAR (Forces armées rwandaises, ex-armée gouvernementale) et les Interahamwe (miliciens hutus rwandais responsables du génocide de 1994) sont la principale force opérant à Uvira et aux alentours de la ville « , affirme le gouvernement rwandais dans un communiqué officiel.

La progression des Maï Maï indispose le Rwanda d’autant plus que les milices ne sont plus qu’à quelques kilomètres de la première ville rwandaise, Bugarama. La population congolaise vivant dans le Sud-Kivu, lasse de la guerre interminable, s’est de nouveau mise sur la route de l’exil. Plusieurs milliers de personnes se sont dirigés vers le Burundi et le Rwanda.

Cette situation semble profiter aux autres mouvements rebelles qui ont lancé des offensives dans la région. Les milices dirigées par l’éphémère Premier ministre Jean-Pierre Bemba (MLC) et Roger Lumbala (RCD-Goma) se sont emparées dimanche des villes d’Epulu et de Mambasa situées en province Orientale au nord-est de la République démocratique du Congo (RDC).

Site intéressant sur la RDC.