La République Démocratique du Congo se dote de nouveaux billets

La République démocratique du Congo compte se doter de nouveaux billets de banque. Le 2 juillet, la Banque Centrale du Congo (BCC) a mis sur le marché des billets à valeur faciale élevée.

Lors d’une conférence organisée, lundi 18 juin à l’université de Kinshasa par la faculté des Sciences économiques et de gestion, le directeur général de la BCC en charge des politiques monétaires, M. Kayembe a annoncé la création de nouveaux billets et la mise sur le marché des billets de 1 000, 2 000, 5 000, 10 000 et 20 000 francs congolais, le 2 juillet. Le but premier pour eux est de lutter contre la dollarisation. Néanmoins, cette mesure semble inquiéter les Kinois.

Le Premier ministre congolais estime que « le moment est très opportun parce que nous avons une stabilité macroéconomique qui dure depuis deux années ». Pour lui, il y a un vrai besoin sur le plan technique d’adapter le nombre des billets de franc congolais en circulation à leur valeur. La Banque Centrale du Congo a injecté de nouveaux billets de banque sur le marché pour lutter contre la dollarisation de l’économie congolaise. Elle souhaite aussi rattraper le retard par rapport au standard international en ce qui concerne l’éventail fiduciaire. Les prix des biens et services étant fixés pour la plupart par rapport aux devises étrangères, la réduction de l’éventail fiduciaire de la monnaie nationale, la réduction de la portée de la politique monétaire résiduelle en franc congolais, ont amené les membres de la BCC à créer ces billets à valeur faciale élevée. Selon le gouverneur de la BCC, cette réforme de la monnaie va permettre au public d’utiliser le franc congolais non pas comme une monnaie divisionnaire des devises mais comme un instrument de paiement stable, fiable et sûr, rapporte allafrica.

Inquiétude des Kinois

Selon un Kinois interrogé par Radio Okapi : « Ça va augmenter les prix de la nourriture, des transports et ceux des produits vitaux, et toutes ces conséquences vont retomber sur nous, le petit peuple ». La majorité de Kinois interrogés par Radio Okapi a jugé inopportune l’émission par le gouvernement congolais des billets de 1 000, 5 000 et 10 000 francs. Ils disent craindre que ces billets n’entraînent une flambée des prix sur le marché. D’autres, par contre, disent attendre de voir le résultat de cette décision du gouvernement. Le gouvernement explique la mise en circulation de ces billets par ce souci « d’adapter le nombre des billets de franc congolais en circulation à leur valeur ». Le ministre délégué à la Primature en charge des Finances écarte tout risque d’inflation, évoquant une stabilité macroéconomique qui dure depuis deux années en RDC. La crainte demeure au ventre de plus d’un Congolais qui a vécu la tristement célèbre époque des « Mikomboso », ces maudits billets à l’effigie de chimpanzés.

Lire aussi : Inflation en RDC : la grande confusion ?