La RAM en zone de turbulence

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) est dans une zone de turbulence après la publication d’un rapport de la Cour des comptes sur sa gestion pendant la période 2004-2009, rapporte Marchés Tropicaux. En cause, les avantages accordés aux anciens salariés et à leur famille, mais aussi et surtout des erreurs stratégiques avec une flotte surdimensionnée. Mais la RAM qui s’est séparée de 1 500 salariés et d’une dizaine d’avions espère pouvoir rebondir, même si l’exercice 2012 risque d’être encore déficitaire.