La propriété intellectuelle : pilier de la croissance en Afrique

La protection de la propriété intellectuelle dans un pays permet de protéger et d’inciter les innovateurs. Elle permet en effet de faire sortir leurs inventions de l’ombre en toute sécurité, d’en faire des produits et services pour le bien-être du grand public.

Dans son article, Jason Urbach, souligne à quel point la protection de la propriété intellectuelle est le socle de l’innovation. Il s’appuie pour cela sur plusieurs exemples dans le domaine de la santé. Sans protection de ces droits, qui aurait envie d’innover pour être immédiatement copié ?

L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (WIPO) définit la propriété intellectuelle comme toutes les créations de l’esprit, notamment les inventions, les œuvres littéraires et artistiques, les symboles, les noms, les images ainsi que les dessins utilisés dans le commerce. La propriété intellectuelle est omniprésente et nous entoure dans tout ce que nous faisons au quotidien. La nature intangible de la propriété intellectuelle ne doit pas nuire à la perception de son importance pour la société.

L’un des principaux avantages de cette nature intangible est que la propriété intellectuelle a une capacité extraordinaire à atteindre un grand nombre de personnes à la fois. Sa protection permet aux innovateurs de s’approprier les fruits de leurs idées. Pour cela, les gouvernements accordent des protections de propriété intellectuelle pour aider et inciter à l’innovation et à la diffusion des nouvelles idées.

Le directeur général de la WIPO, Francis Gurry, avait déclaré: «La propriété intellectuelle est un élément essentiel de tout système d’innovation performant. Elle protège ceux qui prennent le risque d’introduire de «nouveaux» produits et services dans une économie. Elle encadre le parcours difficile que toute idée doit parcourir avant de devenir un produit ou un service disponible dans les commerces ».

Les fabuleux impacts de la propriété intellectuelle

Considérez l’extraordinaire quantité d’innovation réalisée dans le domaine de la technologie médicale au cours des cinq dernières décennies. L’innovation médicale a donné aux scientifiques l’accès à des outils puissants pour développer de nouveaux protocoles et de nouveaux médicaments qui ont permis des avancées sans précédent dans la longévité humaine. Entre les années 1920 et 1940, les expérimentations médicales ont énormément progressé, notamment avec des découvertes comme la pénicilline, la bacitracine, la streptomycine et la chloroquine. Au cours des années qui ont suivi la guerre mondiale, ces médicaments sont devenus largement disponibles et leur diffusion a entraîné la baisse remarquable des taux de mortalité enregistrés dans de nombreux pays en développement. Dans les années 50 et 60, de moins en moins d’enfants et de jeunes succombaient à des maladies facilement évitables qui jadis impactait très négativement les indicateurs de santé des pays en développement.

Dans le monde entier, l’espérance de vie est à la hausse. Il est passé de 53 ans en 1960 à 72 ans en moyenne en 2016. Les avantages extraordinaires des innovations médicales ont sans aucun doute profité à l’humanité, aidant les gens à vivre plus longtemps, en meilleure santé et plus heureux. Les nouveaux médicaments et médicaments inventés dans un endroit ont été rendus disponibles partout dans le monde via les marchés internationaux. La plupart des médicaments sont protégés par des brevets (un type de propriété intellectuelle) qui finissent par expirer et ouvrent ensuite le marché à la concurrence des génériques. En conséquence, de nombreux médicaments non brevetés sont disponibles à des prix extrêmement bas, permettant aux populations des pays les plus pauvres de bénéficier des connaissances et de l’innovation des pays les plus riches. Les médicaments antirétroviraux, les statines et l’insuline, ainsi que les unités de soins intensifs néonatals, le matériel de dialyse rénale, le matériel de dépistage et une multitude d’autres dispositifs médicaux modernes en sont des exemples récents.

Une stimulation de l’innovation

Les lois sur les brevets ont été élaborées pour encourager les gens à partager leurs inventions avec d’autres pour le bien de tous. La logique était évidente: si les gens peuvent posséder le droit de mener à bien leurs projets créatifs, ils gagneront davantage en les partageant avec les autres plutôt qu’en les cachant. Les innovations se répandront donc plus rapidement au profit de la société. Les entrepreneurs perspicaces sauront reconnaître les opportunités et les développeront davantage. À mesure que la concurrence et les avantages financiers se renforceront, cela incitera de plus en plus de personnes à investir dans l’innovation.

Un outil soutenant le recul de la pauvreté

Par exemple, pour un pays tel que l’Afrique du Sud qui aspire à réduire la pauvreté et à augmenter les revenus, l’innovation est la pierre angulaire de la croissance économique. Les innovateurs et les créateurs doivent pouvoir sécuriser leurs investissements dans le développement de leurs créations, sinon ils ne créeront pas. Ils n’investiront certainement pas dans la commercialisation de produits qui risquent d’être volés et copiés librement.

Les lois sur la propriété intellectuelle ne sont qu’un facteur parmi d’autres qui influencent l’innovation. La réussite de la mise en œuvre des droits de propriété intellectuelle dépend de facteurs complémentaires tels que la qualité des institutions juridiques, des marchés et des infrastructures. En termes simples, l’efficacité de la réforme de la propriété intellectuelle dépend en définitive de l’environnement dans lequel les droits de propriété intellectuelle s’exercent. La prospérité nationale est atteinte lorsque les pays mettent en œuvre un paradigme politique favorable, dont les droits de propriété intellectuelle constituent une composante importante.

La dernière Journée mondiale de la propriété intellectuelle (26 avril dernier) a été l’occasion de célébrer les efforts des innovateurs, des scientifiques et des preneurs de risques du monde entier qui s’emploient à rendre notre vie plus saine, plus sûre et plus confortable. L’économie des pays d’Afrique et, plus important encore, la vie de tous les Africains ne peuvent s’améliorer que si nous sommes libres d’innover, sachant très bien que les gouvernement s’engagent à protéger nos vies, nos libertés durement acquises et nos droits de propriété privée, tant physiques qu’intellectuels.

Jason Urbach, analyste pour the Free Market Foundation

Lire aussi l’article sur les droits d’auteur au Bénin