La plainte pour discrimination contre Disneyland Paris piétine

SOS Racisme a déclaré mercredi ne pas comprendre pourquoi sa plainte pour discrimination contre Disneyland Paris n’avance pas. L’association française avait lancé la procédure en février 2007 pour dénoncer une offre d’embauche où le parc d’attraction, qui se défend des accusations, expliquait chercher des employés « de nationalité européenne ».

Le 12 février 2007, SOS Racisme portait plainte contre Disneyland Paris pour discrimination. Un an et demi plus tard, le dossier piétine. Au grand désarroi de l’association. « On a beaucoup de mal à comprendre pourquoi la justice est aussi lente dans une affaire aussi simple », a résumé mercredi son vice-président Samuel Thomas sur les ondes de France Info.

« De nationalité européenne »

Retour sur les faits. En septembre 2006, le quotidien gratuit 20 Minutes publie une annonce d’offre d’emploi de Disneyland Paris, qui recherche des jongleurs, danseurs et autres marionnettistes pour ses parades costumées. Le hic : le texte stipule que les candidats doivent être « de nationalité européenne ».

Alertée, SOS Racisme porte plainte le 12 février 2007 contre le parc d’attraction de Marne-la-Vallée (région parisienne) pour « refus d’embaucher en raison de la nationalité des candidats ». Le 18 avril de la même année, le parquet de Meaux ouvre une information judiciaire. Depuis, pas de mise en examen.

« Dosage » des employés africains

Samuel Thomas a précisé au micro de France Info que son association ne reproche pas à Disneyland Paris de ne « recruter que du personnel de type européen », mais de « tout faire pour limiter la proportion des salariés étrangers originaires du Maghreb et d’Afrique noire ». Il dénonce en outre un « dosage » pour « soit disant faire plaisir à une clientèle ».

Le parc de loisirs ne commente pas l’affaire, expliquant que le dossier est « en cours d’instruction ». En revanche, il se défend de discrimination en soulignant qu’il applique la législation européenne du travail. Et en avançant que ses quelque 13 000 employés sont de 100 nationalités différentes.